Aujourd'hui 17 décembre nous fêtons : Saint Judicaël - Roi de Bretagne puis moine (✝ (...)

Diocèse de Valence

[ documents ]
Télécharger le texte de Yves Kerbrat
[ Commentaire audio ]
  • Ecoutez Yves Kerbrat
  • Depuis le site Rcf26
    Si le lecteur audio n’apparaît pas, mettez à jour "flash player" dans votre navigateur.

    [ Pause musicale ... ]
  • Lygie Condomines de la Pastorale Collèges & Lycées, a choisi Eden’s bridge, "Sanctus"
  • Cette voix celte portée par la flûte est comme un encens qui se répand, monte, comme un élan physique vers le Père, une plénitude atteinte.

    Facebook
      Vous aimez cet article?
      Partagez le.


      Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
    Vendredi 14 mars 2014

    Cette semaine c’est Yves KERBRAT, Laïc en Mission Ecclésiale, responsable de l’Aumônerie étudiante et Adjoint en Pastorale Scolaire à la Cité scolaire Chabrillan à Montélimar, qui nous accompagnera dans cette « Pause Carême »


       

    1ère lecture Ez 18, 21-28

    Dieu propose la vie au pécheur s’il pratique la justice

    Lecture du livre d’Ézékiel

    Parole du Seigneur.
    Si le méchant se détourne de tous les péchés qu’il a commis, s’il observe tous mes commandements, s’il pratique le droit et la justice, il ne mourra pas, il vivra.
    On ne se souviendra pas des péchés qu’il a commis, il vivra à cause de la justice qu’il a pratiquée.
    Est-ce donc la mort du méchant que je désire, déclare le Seigneur, n’est-ce pas plutôt qu’il se détourne de sa conduite et qu’il vive ?
    Mais, si le juste se détourne de sa justice et fait le mal en imitant toutes les abominations des méchants, est-ce qu’il vivra ? On ne se souviendra plus de toute la justice qu’il avait pratiquée : à cause de son infidélité et de son péché, il mourra !

    Et pourtant vous dites : ’La conduite du Seigneur est étrange.’ Écoutez donc, fils d’Israël : est-ce ma conduite qui est étrange ? N’est-ce pas plutôt la vôtre ?
    Si le juste se détourne de sa justice, se pervertit, et meurt dans cet état, c’est à cause de sa perversité qu’il mourra.
    Mais si le méchant se détourne de sa méchanceté pour pratiquer le droit et la justice, il sauvera sa vie.
    Parce qu’il a ouvert les yeux, parce qu’il s’est détourné de ses fautes, il ne mourra pas, il vivra.

    Psaume 129, 1-2, 3-4, 5-6ab, 7bc-8

    Ps 129, 1-2, 3-4, 5-6ab, 7bc-8

    R/ Si tu retiens nos péchés, qui donc, Seigneur, pourra survivre ?

    Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur,
    Seigneur, écoute mon appel !
    Que ton oreille se fasse attentive
    au cri de ma prière !

    Si tu retiens les fautes, Seigneur,
    Seigneur, qui subsistera ?
    Mais près de toi se trouve le pardon
    pour que l’homme te craigne.

    J’espère le Seigneur de toute mon âme ;
    je l’espère, et j’attends sa parole.
    Mon âme attend le Seigneur
    plus qu’un veilleur ne guette l’aurore.

    Oui, près du Seigneur, est l’amour ;
    près de lui, abonde le rachat.
    C’est lui qui rachètera Israël
    de toutes ses fautes.

    Evangile Mt 5, 20-26

    La nouvelle justice proposée par le Christ

    Acclamation : Tes paroles, Seigneur, sont l’Esprit et la vie. Tu ne désires pas la mort du pécheur. Tu veux qu’il renonce à ses chemins, et qu’il vive. Tes paroles, Seigneur, sont l’Esprit et la vie. (cf. Ez 33, 11)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    Comme les disciples s"étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Je vous le déclare : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le Royaume des cieux.
    Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu’un commet un meurtre, il en répondra au tribunal.
    Eh bien moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère en répondra au tribunal. Si quelqu’un insulte son frère, il en répondra au grand conseil. Si quelqu’un maudit son frère, il sera passible de la géhenne de feu.
    Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande sur l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande.
    Accorde-toi vite avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison.
    Amen, je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. »


    - 1ère lecture Ez 18, 21-28
    - Psaume 129
    - Evangile selon saint Matthieu (Mt 5, 20-26)


    Il y a 1 commentaire sur le forum de cet article :

    - 14 mars 09:44 Nathalie FABRE
    Seigneur, le temps du carême est un temps favorable pour nous tourner vers toi et nos frères ; (...)



    S'identifier pour participer à la discussion Si vous n'êtes pas inscrits, merci de demander votre inscription à l'aide de ce formulaire.




                    Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP