Aujourd'hui 5 juillet nous fêtons : Saint Antoine-Marie Zaccaria - Fondateur des (...)

Diocèse de Valence

[ documents ]
La méditation du vendredi 11 mars à télécharger
[ Commentaire audio ]
  • Ecoutez Soeur Brice d’Amour et Soeur Marie Bernard
  • Facebook
      Vous aimez cet article?
      Partagez le.


      Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
    Vendredi 11 mars

    Cette semaine c’est Soeur Brice d’Amour et Soeur Marie Bernard, de la Compagnie des soeurs de Ste Ursule de Valence, qui nous accompagnent dans cette Pause carême.


       

    Méditation

    Nous sommes à 15 jours de Pâques. La première lecture nous rappelle de manière pressante que nous sommes invités à nous détourner de nos idées toutes faites, de nos certitudes sclérosantes, de nos attentes… projetées sur Dieu même.
    Le temps presse… c’est aujourd’hui qu’il nous faut le faire.
    Quinze jours et quinze nuits pour approcher Jésus tel qu’il se donne à connaître. Tel qu’il se donne à voir et à entendre. Le temps est venu, nous dit l’Évangile, d’approfondir notre connaissance du Christ. Le Fils qui en tout se reçoit du Père auquel il veut nous mener.
    Jésus ne se contente pas de nous communiquer la vie ! C’est toute sa personne qu’il veut nous communiquer, toute la force et la profondeur de sa vie intérieure. Il veut nous unir avec Lui, au Père, dans l’amour de l’Esprit Saint.

    Le Dieu de Jésus-Christ n’est pas cette idole que je peux façonner selon mon goût. Il est cet Amour libre, miséricordieux et bienveillant qui veut se communiquer à chacun et chacune de nous.
    Jésus nous révèle Dieu qui veut se faire connaitre. Comment apprendre à connaître quelqu’un sinon en vivant avec Lui, en partageant chaque instant de sa vie, en faisant route avec lui, même si cette route passe par la Croix.
    En nous laissant conduire dans la connaissance du Christ, saurons-nous, à l’instar de l’apôtre Pierre, nous tourner vers lui et lui dire : « Seigneur, tu sais tout, tu sais bien que je t’aime. »

    Seigneur de l’accueil, fais de nous tes disciples, ceux et celles qui suivent tes pas et deviennent, au milieu du monde, ton visage d’accueil et de respect, d’amour et de miséricorde. Toi qui as dit : « aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés », fais de ton Église ce lieu où chacun et chacune puisse trouver sa place. Un lieu où nous pourrons découvrir, en prenant place à la « table ouverte », ce que veut dire cette parole : « Qui vous accueille m’accueille et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé... » Matthieu 10,40


      TEXTES DU JOUR
    • LECTIO 1
      vendredi 11 mars 2016 : Livre de la Sagesse 2,1a.12-22.

      Ils ne sont pas dans la vérité lorsqu’ils raisonnent ainsi en eux-mêmes : « Notre existence est brève et triste, rien ne peut guérir l’homme au terme de sa vie, on n’a jamais vu personne revenir du séjour des morts. « Attirons le juste dans un piège, car il nous contrarie, il s’oppose à nos entreprises, il nous reproche de désobéir à la loi de Dieu, et nous accuse d’infidélités à notre éducation. Il prétend posséder la connaissance de Dieu, et se nomme lui-même enfant du Seigneur. Il est un démenti pour nos idées, sa seule présence nous pèse ; car il mène une vie en dehors du commun, sa conduite est étrange. Il nous tient pour des gens douteux, se détourne de nos chemins comme de la boue. Il proclame heureux le sort final des justes et se vante d’avoir Dieu pour père. Voyons si ses paroles sont vraies, regardons comment il en sortira. Si le juste est fils de Dieu, Dieu l’assistera, et l’arrachera aux mains de ses adversaires. Soumettons-le à des outrages et à des tourments ; nous saurons ce que vaut sa douceur, nous éprouverons sa patience. Condamnons-le à une mort infâme, puisque, dit-il, quelqu’un interviendra pour lui. » C’est ainsi que raisonnent ces gens-là, mais ils s’égarent ; leur méchanceté les a rendus aveugles. Ils ne connaissent pas les secrets de Dieu, ils n’espèrent pas que la sainteté puisse être récompensée, ils n’estiment pas qu’une âme irréprochable puisse être glorifiée.

      PSALMUS
      vendredi 11 mars 2016 : Psaume 34(33),17-18.19-20.21.23.

      Le Seigneur affronte les méchants pour effacer de la terre leur mémoire. Le Seigneur entend ceux qui l'appellent : de toutes leurs angoisses, il les délivre. Il est proche du cœur brisé, il sauve l'esprit abattu. Malheur sur malheur pour le juste, mais le Seigneur chaque fois le délivre. Il veille sur chacun de ses os : pas un ne sera brisé. Le Seigneur rachètera ses serviteurs : pas de châtiment pour qui trouve en lui son refuge.

      LECTIO 2
      vendredi 11 mars 2016 :

      EVANGELIUM
      vendredi 11 mars 2016 : Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 7,1-2.10.14.25-30.

      En ce temps-là, Jésus parcourait la Galilée : il ne voulait pas parcourir la Judée car les Juifs cherchaient à le tuer. La fête juive des Tentes était proche. Lorsque ses frères furent montés à Jérusalem pour la fête, il y monta lui aussi, non pas ostensiblement, mais en secret. On était déjà au milieu de la semaine de la fête quand Jésus monta au Temple ; et là il enseignait. Quelques habitants de Jérusalem disaient alors : « N’est-ce pas celui qu’on cherche à tuer ? Le voilà qui parle ouvertement, et personne ne lui dit rien ! Nos chefs auraient-ils vraiment reconnu que c’est lui le Christ ? Mais lui, nous savons d’où il est. Or, le Christ, quand il viendra, personne ne saura d’où il est. » Jésus, qui enseignait dans le Temple, s’écria : « Vous me connaissez ? Et vous savez d’où je suis ? Je ne suis pas venu de moi-même : mais il est véridique, Celui qui m’a envoyé, lui que vous ne connaissez pas. Moi, je le connais parce que je viens d’auprès de lui, et c’est lui qui m’a envoyé. » On cherchait à l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui parce que son heure n’était pas encore venue.





                    Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP