Aujourd'hui 25 novembre nous fêtons : Sainte Catherine d’Alexandrie - vierge et (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Vacances et famille : comment cela s’organise ?

Partir en vacances, voilà une expression qui remplit tout le monde de joie, petits et grands, on oublie l’école et le travail pour un temps avec leurs longues listes d’obligations et de contraintes. Le temps du repos, des découvertes et des réunions familiales arrive, se retrouver dans un cadre de détente avec ceux que l’on aime, jouer ensemble, regarder les étoiles permet des relations différentes, des occasions de s’apprécier et de se découvrir autrement. Alors que dire des vacances en famille où l’on retrouve le clan pour le meilleur et pour le pire ?


   

Partir en vacances, voilà une expression qui remplit tout le monde de joie, petits et grands, on oublie l’école et le travail pour un temps avec leurs longues listes d’obligations et de contraintes. Le temps du repos, des découvertes et des réunions familiales arrive, se retrouver dans un cadre de détente avec ceux que l’on aime, jouer ensemble, regarder les étoiles permet des relations différentes, des occasions de s’apprécier et de se découvrir autrement. Alors que dire des vacances en famille où l’on retrouve le clan pour le meilleur et pour le pire ?

Je veux parler du clan élargi, avec plusieurs générations, avec les cousins cousines, attention aux sources de conflits ! Ces vacances en famille ont du bon, elles obligent à élaborer la vie collective, elles apprennent la négociation et le dialogue pour arrondir les angles. On peut se fâcher, se bouder, se réconcilier, on apprend que la confrontation n’est pas destructrice.

Quand chacun y met du sien, ces vacances resteront des moments inoubliables. Tant que les enfants sont petits, les formules sont choisies par les parents, mais cela changera, les goûts des uns ne sont pas les goûts des autres. Il faut parfois concilier l’inconciliable, il y aura les soirées calmes autour de jeux ou de rires, celles ou les ados ont décidé de sortir sans vous, car ils sont grands et que vacances rime avec liberté. Ils ne rentreront pas à l’heure, et les remarques au petit déjeuner assombriront la journée. Nos rêves resteront des chimères car même en vacances il y a des contraintes.

Les repas peuvent être source de tension, chacun voulant retrouver ses habitudes et manger ce qu’il aime. Les horaires que certains veulent respecter et d’autres non, les plats qui ne font pas l’unanimité, on découvrira avec surprise certaines manies chez nos proches qui nous surprendront fortement. Partager la salle de bain est aussi plein d’enseignement, comment je fais de la place à l’autre…Alors pour éviter que les vacances tournent au vinaigre, il faut contourner quelques écueils car faire ce que l’on veut et retrouver nos proches relève d’un vrai défi.

Notre premier besoin en vacances est le repos, alors comment se reposer si on doit prévoir de nourrir et d’occuper une tribu ? Qui organise les vacances et comment gérer leur organisation pour qu’elle soit acceptée par tous ? Un défi ! Attention au contexte de contrainte car il peut aboutir à une véritable guerre familiale, il ne faut pas penser que des oppositions quotidiennes se mettront au repos le temps estivale.
Selon les âges, les aspirations ne sont pas les mêmes, les 15-34 préfèrent partir hors de la famille, alors que les plus de 60 aspirent à y passer du temps. Il y a du bonheur à faire clan ensemble, nous avons un besoin fondamental, celui d’appartenance. Dans notre société individualiste, rares sont les occasions où l’on se sent appartenir à un groupe, alors même si ce groupe, notre famille, nous le critiquons, nous nous y opposons, nous nous en moquons, il reste un rendez-vous important. Il peut même au moment des grandes épreuves comme le deuil jouer un rôle fort car on pourra se remémorer ces moments vécus ensemble. Il n’y a pas de modèle qui puisse être proposé pour nos temps de vacances, il s’agit plus d’une disposition du cœur.

St Paul nous dit dans 1 Cor 10, 23 : « Tout m’est permis, mais tout ne construit pas ». Voilà une parole à méditer.






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP