Aujourd'hui 20 novembre nous fêtons : Saint Edmond le Martyr - roi d’Est-Anglia, (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Un projet catéchétique pour notre diocèse

Le dimanche 4 octobre 2009, en la fête de Saint Apollinaire, saint patron du diocèse, notre évêque a promulgué pour trois ans un Projet catéchétique diocésain, intitulé “Ouvrir la porte de la foi ?. C’est un document où l’on trouve des orientations sur la catéchèse et toute une série de propositions pratiques. Il s’adresse aux acteurs pastoraux dans les paroisses et les mouvements, et à chaque baptisé puisque c’est toute l’Eglise qui catéchise.


   

C’est un défi, au-delà des contextes spécifiques de chaque paroisse et des diverses sensibilités, que d’offrir le témoignage d’un projet vécu dans la communion de l’Eglise.

La principale difficulté de notre époque est de bien comprendre ce que l’on entend par catéchèse.
Spontanément, la plupart des baptisés pensent au catéchisme de leur enfance, avec ses manuels, ses salles de caté et ses célébrations, sans parler des dames qui faisaient le caté. On associe souvent catéchisme avec leçons de caté, et les souvenirs que cela a laissé, bons ou mauvais. Certains, devenus adultes, ont bien du mal à articuler les quelques souvenirs de leur enfance avec les questions de la vie adulte.
Mais aujourd’hui, beaucoup d’adultes qui inscrivent leurs enfants au catéchisme n’ont, eux-mêmes, reçu aucune éducation religieuse, mais ils le font pour le bien de leurs enfants, ou bien parce que les enfants y sont entraînés par leurs amis. Certains parents deviennent animateurs (pas que des mamans d’ailleurs, on assiste à un retour des papas !), avec quelques appréhensions (que vais-je leur dire s’ils me posent des questions ?). A partir de cette évolution de la catéchèse de l’enfance, il est facile de constater que la catéchèse est un défi pour chaque âge, pas seulement l’enfance. C’est ce que rappelle le projet diocésain “Ouvrir la porte de la foi ?, à la suite des évêques de France (cf. Texte national pour l’orientation de la catéchèse, 2006) et du Saint Père (Directoire général pour la catéchèse, 1997), en proposant des points de repère pour les propositions paroissiales.

J’en retiens deux :
- avoir le souci de proposer des temps de découverte ou d’approfondissement de la foi, en n’oubliant jamais que ce qui catéchise en premier est ce que nous vivons dans nos communautés d’Eglise. Saint Augustin ne s’est pas converti seulement en écoutant les prédications de l’évêque St Ambroise, mais parce que sa parole était crédibilisée par la vie de toute l’Eglise de Milan, soucieuse de tous et des plus pauvres. Le projet invite ainsi les paroisses à développer l’esprit communautaire, en particulier en privilégiant des rassemblements intergénérationnels tels que les “Dimanche Autrement ?, les célébrations paroissiales..., etc., afin de constituer un milieu nourricier de la foi. Dans cette optique, la catéchèse ne peut se penser en dehors de la vie des communautés, comme une institution en soi, avec ses rythmes propres.
- si la catéchèse est fondamentale dans l’enfance parce qu’elle permet de se familiariser avec l’univers de la foi chrétienne, elle l’est tout autant à chaque âge de la vie, dès l’adolescence, au moment des choix de vie, dans la vie adulte et jusque dans les âges avancés. La foi chrétienne est un creuset où l’on peut toujours replonger pour donner du sens à la vie, prendre du recul avec les événements. Toute la pastorale de l’Eglise n’est pas de la catéchèse, mais il revient à l’Eglise, à tous ces moments importants de la vie, de faire entendre ce qui est au coeur de la foi “pour que les hommes aient la vie et qu’ils l’aient en abondance ? (Jn 10,10). Selon les termes de Jean-Paul II dans son Encyclique consacrée à la catéchèse (Catechesi Tradendae, 5), “le but définitif de la catéchèse est de mettre quelqu’un non seulement en contact, mais en communion, en intimité avec Jésus Christ ?. C’est cette expérience qui est centrale, quel que soit l’âge, et c’est à elle que s’articule, en catéchèse, tout effort de présentation de la Bible ou de l’enseignement de l’Eglise.

S’inspirer de ce qui est vécu avec les adultes qui demandent le baptême, proposer une catéchèse centrée sur la découverte de Jésus Christ à l’occasion des baptêmes et des mariages, parrainer “ceux qui arrivent ? dans l’Eglise, assurer une première annonce de l’Evangile dans les établissements catholiques d’enseignement, profiter de la visite des églises par de nombreux “touristes ? pour leur faire toucher du doigt la foi vécue par les pierres vivantes, ... on ne peut citer ici toutes les pistes évoquées dans le projet pour permettre aux paroisses de renouveler leurs efforts pour partager la foi. En sachant bien que Dieu lui-même précède son Eglise dans le coeur des hommes de ce temps, et qu’en définitive c’est Lui qui « ouvre la porte de la foi » (Ac. 15, 24).

P. Guillaume Teissier






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP