Aujourd'hui 12 novembre nous fêtons : Saint Josaphat Kuntsevych - évêque basilien et (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Simple assemblée ou vraie communauté ?
   

Quel groupe peut-il se prévaloir, en France, de rassembler autant de monde chaque semaine que le fait l’Église Catholique ? Celui n’empêche pas de constater la chute vertigineuse des effectifs de nos assemblées dominicales. Depuis de longues années, apparaît le terme de « communautés ». Mais suffit-il de nommer ainsi nos « assemblées » pour que de réelles « communautés » se constituent ? Des faits récents viennent attester que le chemin pour y parvenir est encore long !

Une femme, d’origine catholique, vient de se faire « re-baptiser » dans une Église de type Évangélique. Elle a rencontré dans ces assemblées une communauté qu’elle ne retrouve pas le dimanche dans son Église d’origine : communauté fraternelle, attentionnée, à l’écoute de ses peines... Cette communauté, pourtant, elle la vit dans un mouvement où elle resté présente.
Un dimanche en paroisse, une jeune fille handicapée reçoit le sacrement de Confirmation. L’assemblée est plus réduite qu’à l’ordinaire, malgré la présence de tout son groupe de cheminement - où à cause de cette présence ! La peur, le mal à l’aise, sont humainement compréhensibles. Mais le peu de monde à l’apéritif qui a suivi et encore moins au repas partagé questionne. Comment, dans nos assemblées, accueillons-nous celui qui est différent ?

Nous sommes entrés dans le temps de l’été, celui du brassage de population avec la participation d’étrangers, de vacanciers de passage. Le réflexe sera sans doute toujours le même : aller à la sortie vers ceux et celles que l’on connaît et que l’on retrouve avec joie. Essayons pourtant d’aller vers les visages inconnus...

Toute « assemblée » est disparate. Faire. « communauté » passerait, croyons-nous, par le fait de nous recroqueviller sur un noyau chaud et douillet ! C’est tout le contraire : Transformer une « assemblée » en « communauté » passe par la capacité que nous aurons de nous ouvrir aux autres. Un programme pour l’été qui transformera le visage de nos assemblées à la rentrée de septembre ? On peut l’espérer...

P. Bruno DEROUX
Drôme-Hebdo du jeudi 4 juillet 2013






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP