Aujourd'hui 4 octobre nous fêtons : Saint François d’Assise - fondateur de l’ordre (...)

Diocèse de Valence

[ documents ]
Télécharger le texte de Jean-Pierre Saurel
[ Commentaire audio ]
  • Ecoutez Jean-Pierre Saurel
  • Depuis le site rcf.fr

    Facebook
      Vous aimez cet article?
      Partagez le.


      Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
    Samedi 28 février 2015

    Cette semaine c’est Jean-Pierre SAUREL , diacre, qui nous accompagne dans cette Pause Carême.


       

    @

    Matthieu 5,43-48

    « La felicidad es tu destino », « Le bonheur est ton destin »

    Cette phrase que j’ai lue sur les murs de l’aéroport de Caracas, plus encore qu’un message politique, n’est-t-elle pas le sens profond du message chrétien ? Oui, le bonheur est notre destin, celui que Dieu veut pour nous.

    Le sens des conseils que nous donne Jésus, dans cet évangile comme dans celui d’hier, n’a qu’un seul but : nous permettre de nous rapprocher de ce bonheur, par exemple en aimant nos ennemis.

    Dieu aime le monde dans l’infinie variété de ses atours, jusqu’au pavé de ses rues, jusqu’à ses parkings souterrains, ses cafés aux conversations errantes, ses boulangeries qui régalent déjà de l’odeur du bon pain, ses cours d’écoles qui bruissent des cris joyeux des enfants.

    Cela dépend de nous que cet amour soit ou non reçu et compris par nos sœurs et frères en humanité. Alors, comme nous le demande Jésus, n’ayons pas peur, descendons de la montagne et jetons nous dans la mêlée, joignons nous à cette longue marche de l’humanité vers un peu plus de lumière.

    Ce parti pris de Dieu pour l’homme, il nous est enseigné par les plus démunis, les plus pauvres, les plus exclus d’entre nous, qui rejoignent une intuition cruciale de la tradition chrétienne : la communion passe par la reconnaissance de ce qui nous manque, de ce qui nous fait souffrir, de nos faiblesses et de nos insuffisances.

    « Qui suis-je pour juger ? » a dit le pape dans l’avion qui le conduisait au Brésil pour les JMJ, comme en écho à Saint Paul dans sa lettre aux Corinthiens : « Celui qui me juge, c’est le Seigneur. Alors, ne portez pas de jugement prématuré, mais attendez la venue du Seigneur, car il mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres ».

    François nous invite à la miséricorde, qui est une forme de bonté, de compassion, de tendresse à l’égard de l’humain, qui est toujours plus grand que ce qui l’emprisonne, l’entrave, et l’éloigne de Dieu. La miséricorde, c’est aussi un visage d’Église : regarder les personnes avant de mesurer les situations, être capable de dépasser les convenances. En termes modernes, cela s’appelle avoir de l’empathie.
    Comme l’a dit le prophète Isaïe : « Le Seigneur essuiera les larmes de tous les visages ».

    Avant de vouloir redresser les torts ou se conforter dans leurs valeurs, les baptisés ont pour mission de consoler les hommes et femmes qui souffrent, les accueillir, les visiter. Faire preuve de fraternité, la fraternité qui partage le vent, la pluie et le soleil, la fraternité qui étreint, qui console, qui accompagne.

    « N’ayez pas peur » nous a dit Jean-Paul II : il nous faut quitter nos maisons bien fermées, aller dans les eaux profondes, pour inviter nos sœurs et nos frères en humanité à chercher Jésus, mais pas dans un tombeau : il est ressuscité, il est vivant parmi nous, il nous précède en Galilée. « Là, vous le verrez. »

    Saurons-nous l’y voir, nous aussi ?

    Jean-Pierre Saurel

    1ère lecture Dt 26, 16-19

    « Tu seras un peuple consacré au Seigneur ton Dieu »

    Lecture du livre du Deutéronome
    Moïse disait au peuple d’Israël :
    « Aujourd’hui le Seigneur ton Dieu te commande
    de mettre en pratique ces décrets et ces ordonnances.
    Tu veilleras à les pratiquer
    de tout ton cœur et de toute ton âme.
    Aujourd’hui tu as obtenu du Seigneur cette déclaration :
    lui sera ton Dieu ; toi, tu suivras ses chemins,
    tu garderas ses décrets, ses commandements et ses ordonnances,
    tu écouteras sa voix.
    Aujourd’hui le Seigneur a obtenu de toi cette déclaration :
    tu seras son peuple, son domaine particulier, comme il te l’a dit,
    tu devras garder tous ses commandements.
    Il te fera dépasser en prestige, renommée et gloire
    toutes les nations qu’il a faites,
    et tu seras un peuple consacré au Seigneur ton Dieu,
    comme il l’a dit.

    Psaume : 118 , 1-2, 4-5, 7-8

    Heureux ceux qui marchent
    suivant la loi du Seigneur !

    Heureux les hommes intègres dans leurs voies
    qui marchent suivant la loi du Seigneur !
    Heureux ceux qui gardent ses exigences,
    ils le cherchent de tout cœur !

    Toi, tu promulgues des préceptes
    à observer entièrement.
    Puissent mes voies s’affermir
    à observer tes commandements !

    D’un cœur droit, je pourrai te rendre grâce,
    instruit de tes justes décisions.
    Tes commandements, je les observe :
    ne m’abandonne pas entièrement.

    Evangile Mt 5, 43-48

    Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait

    Acclamation :

    Gloire au Christ, Parole éternelle du Dieu vivant. Gloire à toi, Seigneur.
    Voici maintenant le moment favorable, voici maintenant le jour du salut.
    Gloire au Christ, Parole éternelle du Dieu vivant. Gloire à toi, Seigneur.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
    Jésus disait à ses disciples :
    « Vous avez appris qu’il a été dit :
    Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi.
    Eh bien ! moi, je vous dis :
    Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent,
    afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ;
    car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons,
    il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.
    En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez- vous ?
    Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
    Et si vous ne saluez que vos frères,
    que faites- vous d’extraordinaire ?
    Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
    Vous donc, vous serez parfaits
    comme votre Père céleste est parfait.


    - 1ére lecture Dt 26, 16-19
    - Psaume 118 , 1-2, 4-5, 7-8
    - Evangile Mt 5, 43-48





                    Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP