Aujourd'hui 21 août nous fêtons : Saint Pie X - Pape (257e) de 1903 à 1914 (✝ (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Que signifient les mots “baptiser ? et “baptême ? ?

Signification du mot baptême ? Le mot "baptiser" est la francisation du mot grec "baptizein" qui signifie "plonger". Baptiser, c’est plonger dans l’eau.


   

Aujourd’hui, cette signification n’est plus guère évidente parce que les baptêmes liturgiques, en occident, consistent à verser un peu d’eau sur le front de l’enfant. - En anglais, il y a deux mots pour désigner la cérémonie du baptême : Baptism qui est plus liturgique et Christening qui signifie devenir chrétien.
Les mots baptême et baptiser sont souvent utilisés dans des domaines profanes. Baptiser signifie "donner un nom", rebaptiser : donner un nouveau nom. Le mot baptême peut designer une première expérience : baptême de l’air, baptême du feu.
Le baptême a une signification spirituelle et évangélique d’une grande richesse. Il nous unit au Christ, il nous fait participer à sa mort et à sa résurrection et nous purifie du péché. Il nous donne l’Esprit saint qui apporte l’amour dans nos cœurs. Il nous rend pleinement enfant de Dieu et nous fait ainsi entrer dans la famille de Dieu qui est Père, Fils et Esprit. C’est une célébration ecclésiale qui nous fait entrer dans la communauté chrétienne, dans l’Église.
La différence entre le baptisé et celui qui n’est pas baptisé est plus spirituelle qu’extérieure, mais il y a aussi des différences extérieures, car le baptisé peut communier, recevoir la réconciliation et les autres sacrements et être enterré à l’église. Il fait partie de la communauté chrétienne et peut avoir des responsabilités dans l’Eglise.

ENSEIGNEMENT DU NOUVEAU TESTAMENT SUR LE BAPTÊME

C’est le Nouveau Testament qui nous dit le sens du baptême chrétien. Le baptême, tel qu’il se faisait à l’époque, était un rite de plongée dans l’eau, rite riche de signification.

Le baptême plonge dans l’Esprit Saint
Le baptême, cette plongée dans l’eau, plonge le baptisé dans l’Esprit saint. "Je vous baptise dans l’eau, dit Jean Baptiste, lui vous baptisera (plongera) dans l’Esprit Saint et le feu" (Matthieu 3/11, Jean 1/33) "Jean a baptisé dans l’eau, vous c’est dans l’Esprit saint que vous serez baptisés (plongés)" (Actes 1/5) "Que chacun se fasse baptiser au nom de Jésus Christ pour la rémission de ses péchés et vous recevrez alors le don du Saint Esprit" (Actes. 2/38, Actes. 10/44-48). Pour Saint Jean aussi l’eau vive est le symbole de l’Esprit “A moins de naître d’eau et d’esprit, nul ne peut entrer au Royaume de Dieu ? (Jean 3/5, Jean 7/37-39).

Le baptême plonge dans la mort du Christ
Pour Saint Paul, le baptême, plongée dans l’eau, plonge le baptisé dans la mort du Christ, car l’eau peut donner la mort. Par le baptême, “c’est dans sa mort que nous avons été plongés, afin que, comme le Christ est ressuscité des morts, nous vivions nous aussi dans une vie nouvelle ? (Romains 6/3-4). “Ensevelis avec lui lors du baptême, vous êtes aussi ressuscités avec lui ? (Colossiens 2/11-13). “Baptisés (plongés) dans le Christ, vous avez revêtu le Christ ? (Galates 3/27)
Ces différentes présentations du baptême sont complémentaires. Le baptême opère à la fois le pardon des péchés, le don de l’Esprit et l’union au Christ mort et ressuscité.

Rapport entre la plongée dans l’eau, l’imposition des mains et le don de l’Esprit
On voit dans les Actes des apôtres quatre situations différentes :
- Le jour de la Pentecôte, Pierre dit "Faites vous baptiser et vous recevrez le don de l’Esprit" et il n’y a pas d’imposition des mains (Actes 2/38).
- Dans d’autres situations, le baptême ne donne pas l’Esprit. Celui-ci est donné ensuite par l’imposition des mains des apôtres. Il en est ainsi en Samarie (Actes 8/17) et à Éphèse quand Paul impose les mains (Actes 19/6).
_- A Damas, Saul reçoit l’Esprit par l’imposition des mains d’Ananie et c’est ensuite qu’il est baptisé (Actes 9/17).
- A Césarée, l’Esprit tombe sur la famille du centurion Corneille sans qu’il y ait d’imposition des mains et c’est ensuite qu’ils sont baptisés (Actes 10/44-48).
La pratique de l’Église apostolique est diverse. On retrouve aussi plus tard une diversité entre l’Église latine et les Églises orientales concernant les rapports entre le baptême et la confirmation.. Cela montre que l’Église est maîtresse de ses rites.






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP