Aujourd'hui 20 novembre nous fêtons : Saint Edmond le Martyr - roi d’Est-Anglia, (...)

Diocèse de Valence

[ documents ]
Texte d’André FOSSION à télécharger
Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Qu’est-ce que la première annonce ? (Par André Fossion)
   

Qu’est-ce que la première annonce ?

Deux écueils :
- Une définition trop large :
soutient que la proclamation de l’Evangile, en définitive, est toujours, une première annonce puisque l’Evangile résonne de manière toujours nouvelle, y compris dans la vie du croyant, et que la démarche de foi est toujours à recommencer. Il est vrai que l’Evangile est toujours nouveau et que le croyant n’est jamais au bout de son cheminement de foi. Mais, dire en conséquence que l’on est toujours et partout dans la première annonce, ce serait vider le concept de sa spécificité et passer à côté de sa pertinence particulière pour le contexte d’aujourd’hui.
- La définition trop étroite, à l’opposé, consisterait à confiner la première annonce dans la proclamation de la foi, brève et chaleureuse, de type kérygmatique, aux personnes censées l’ignorer, dans le but de susciter une conversion immédiate, sans durée, sans débat, sans multiples médiations. Dans cette hypothèse étroite, la première annonce se réduit à un style de prédication directe sur la place publique aussi bien que dans les relations personnelles.

Une proposition de définition :
- « La première annonce désigne les énoncés de la foi chrétienne, sous des formes variables, qui, dans des contextes déterminés, favorisent et rendent possibles les premiers pas dans la foi chez ceux et celles qui (s’)en sont éloignés ».

- La PA est relative aux premiers pas dans la foi. Une annonce est première lorsqu’elle est entendue par l’interlocuteur comme le sollicitant à poser les premiers pas dans la foi. PA et premiers pas dans la foi sont intrinsèquement liés.
- « Enoncés de la foi », au pluriel : il n’y a pas une forme unique de première annonce. Elle peut prendre effectivement des formes diverses et variables. La PA laisse une place à une pluriformité d’énoncés de la foi susceptibles d’en favoriser les commencements.
- La PA « rend possible » les premiers pas dans la foi. On n’est pas ici dans une relation de force ou de conquête, mais de proposition et de liberté. Elle implique de la part du témoin une attitude spirituelle de démaîtrise. Le témoin n’a pas le pouvoir de transmettre la foi et de convertir. Il est livré à l’imprévu, à l’inattendu, au risque de la liberté. Il ouvre le jeu, mais c’est l’autre qui, en son for intérieur, décide ou non d’y entrer, le plus souvent même à l’insu du témoin.






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP