Aujourd'hui 24 février nous fêtons : Saint Modeste - Evêque de Trèves et Confesseur (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Préparer la venue de Celui qui vient
   

Une nouvelle année liturgique s’ouvre devant nous. De semaine en semaine, nous irons à la rencontre du Seigneur ; nous écouterons sa Parole ; nous serons témoins des faits et gestes de Celui qui ira jusqu’au bout de l’amour pour que l’homme retrouve toute sa dignité d’homme et la joie de se sentir aimé d’un amour infini.

Une première étape va nous conduire à Bethléem. Là, nous serons amenés à contempler, avec les bergers et les mages, un nouveau-né auquel on donnera le nom d’Emmanuel : « Dieu avec nous ». Nous avons tout le mois de décembre pour nous y préparer. Tout un mois d’attente et de veille pour nous rendre disponibles à l’avènement, pour préparer la crèche, celle de notre cœur, car « Noël, nous dit une fillette, c’est tout simple : c’est quand Dieu se sent chez lui en venant chez nous. »

Ce joliment bien dit, de la part de cette enfant, ne nous invite-t-il pas à préparer notre demeure, à la rendre belle ? À faire le ménage de ce qui nous encombre, nous empêche d’être vraiment nous-mêmes. À souffler de temps à autre pour être simplement en famille. À nous ouvrir, à faire bon accueil à celui qui vient frapper à notre porte… À chacun de décorer sa maison, pour qu’au moment voulu, l’Emmanuel - Dieu avec nous - puisse partager notre joie d’être ensemble avec Lui…

Temps de l’Avent, temps de l’attente de Celui qui est déjà là, et pas encore là, et qui nous invite durant ces quatre semaines à faire plus ample connaissance du pourquoi de sa venue dans le monde. Temps favorable pour entendre ensem-ble, en Église, la Parole de Dieu : en Jésus, elle vient habiter parmi nous et nous révèle son grand dessein d’amour pour l’humanité.

Que ces quatre semaines soient un temps favorable à toute rencontre.

Qu’elles soient pour tous et chacun une rencontre avec Celui qui vient frapper à notre porte et qui nous invite à s’asseoir à sa table.

Jean-Claude SOULLARD






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP