Aujourd'hui 6 mars nous fêtons : Sainte Colette de Corbie - Réformatrice des (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Plusieurs ruptures

La maladie, surtout si elle est longue ou grave, provoque plusieurs ruptures :


   

• Avec son propre corps : il ne répond plus parfaitement ou devient gravement déficient dans l’une de ses fonctions (la respiration, la circulation, la digestion, la locomotion, etc.). Cela peut entraîner médicaments, intervention chirurgicale, appareillage, traitement lourd...

• Avec son environnement : car, tout à coup, la vie change : bien souvent, on ne peut plus sortir de chez soi, travailler comme avant, avoir les mêmes distractions. On vit au ralenti.

• Avec ses relations : les proches, les collègues et les amis. Au début, ils viennent rendre visite. Au bout de quelques semaines, ils viennent moins...

• Avec soi-même : celui qui devient gravement malade - surtout si c’est la première fois - se révolte contre lui-même et s’enferme dans un sentiment d’impuissance et de culpabilité, perd la paix avec lui-même. Il existe une dernière rupture possible : celle de la relation de confiance avec Dieu. « Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? Es-tu vraiment le père qui m’aimes comme son enfant ? Si oui, pourquoi permets-tu tout ceci ? Et pourquoi précisément moi ? ».






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP