Aujourd'hui 26 février nous fêtons : Saint Alexandre - Évêque d’Alexandrie (✝ (...)

Diocèse de Valence

[ documents ]
Solutions des mots-croisés
Grille à remplir (mots-croisés)
Fiche fabrication "Soleils de Pâques" (Onglet "Je grandis")
Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Mercredi 1er avril (Enfants)
   

LE CARÊME : UN CHEMIN...

LES PARENTS

Evangile de Jean 20, 1-9

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ; c’était encore les ténèbres. Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé. » Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ; cependant il n’entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau ; il aperçoit les linges, posés à plat, ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place. C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris que, selon l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts. ».

Croire en la résurrection, celle de Jésus ou la nôtre, voilà qui n’est pas facile. Et pourtant, la résurrection est au cœur du christianisme. C’est la Bonne nouvelle par excellence.

La résurrection est le pivot de la foi chrétienne. Mais elle est toujours difficile à admettre, parce qu’elle fait entrer dans une nouvelle perspective : il ne s’agit plus de revivre, de retrouver la vie d’avant la mort, mais d’entrer dans une vie nouvelle dont Jésus est le premier vivant, qui nous ouvre un "passage", ce que signifie le mot "Pâques". Croire en la résurrection de Jésus, c’est croire aussi à notre propre vie éternelle, sous une forme encore inconnue, mais en sachant que nous serons toujours nous-mêmes. Et cette conviction revêt une importance vitale.
La résurrection du Christ ouvre une brèche dans nos enfermements et dans nos morts. D’ailleurs, par de "petites résurrections", nous sentons déjà, dans l’existence quotidienne, que Dieu nous sauve dès aujourd’hui. Par exemple, nous pouvons nous sentir enfermés quand nous ne parvenons pas à pardonner. Le pardon peut alors être vécu comme une libération et une ouverture vers plus de vie. C’est alors une petite « résurrection ».
Si Jésus seul a vécu pleinement la résurrection, comme témoignent l’Évangile et l’Église, il invite tous les hommes dans ce mouvement de vie éternelle.

Jésus ouvre un chemin

Ce que les disciples de Jésus ont appelé la résurrection leur a ouvert une nouvelle façon de comprendre l’existence humaine et le devenir du monde. La vraie vie c’est de donner sa vie, chaque jour et au dernier jour. Et cette vie, parce qu’elle n’est pas issue du hasard mais de l’amour de Celui qui nous a fait exister et que nous appelons Dieu, ne retombera pas dans le néant.
Pour les disciples, Jésus est donc vivant en Dieu. Il devient alors "le premier né d’une multitude de frères", comme dit l’apôtre Paul. Celui-ci ajoute que nous pouvons vivre comme Jésus : recevoir la vie chaque jour comme un don gratuit, entrer dans la confiance en la promesse de Celui qu’il appelait "mon Père et votre Père", qui nous a fait exister et qui ne nous laissera pas tomber nous non plus après notre mort.

Source : Croire.com

JE COMPRENDS

Evangile de Jean 20, 1-9

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ; c’était encore les ténèbres. Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé. » Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ; cependant il n’entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau ; il aperçoit les linges, posés à plat, ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place. C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris que, selon l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts. ».

Changement, transformation, résurrection (Source : site "Idées caté")

Au début, les femmes marchent vers un tombeau, vers la mort.

A la fin du récit, elles courent vers les hommes, vers la vie !

Au début, comme toute personne qui a perdu un proche, les femmes sont tristes. (Pleurs de Marie Madeleine.) Elles vivent dans le noir.

A la fin du récit, elles se lèvent pour annoncer une joyeuse nouvelle ! Une Nouvelle resplendissante de Lumière.

Au début, les femmes ont peur.

Elles sont comme paralysées.

A la fin du récit, la peur disparaît !

Les femmes peuvent marcher vers leurs frères !

Entre le début du récit et la fin, les femmes vivent un changement de vie ! Elles passent des pleurs, de la tristesse, de la mort, de l’obscurité, de la peur, à une vie de lumière, de joie, d’annonce de la Bonne Nouvelle... Elles se mettent à vivre de la vie de Jésus ! Le tombeau vide n’est pas une preuve de la Résurrection ! C’est vivre de l’Esprit de Jésus qui est une preuve. Le retournement des femmes est une conversion. Toi aussi tu peux parfois vivre ce changement dans ta vie. Lorsque tout semble fini, lorsque tu as peur, lorsque tu manques de confiance, lorsque tu sembles entrer dans une impasse, tu peux faire confiance en Dieu, tu peux croire qu’avec Lui, tout devient possible !

JE JOUE

Nous te proposons de faire cette semaine un mot croisé à partir du texte de Jean 20, 1-9 que tu pourras télécharger ainsi que la grille de réponses. (Cf. colonne de droite).

A toi de jouer !

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22
A * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
B * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
C * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
D * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
E * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
F * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
G * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
H * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
I * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
J * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
K * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
L * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
M * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
N * * * * * * * * * * * *
O * * * * * * * * * * * * * * * * * *
P * * * * * * * * * * * * * *
Q * * * * * * * * * * *
R * * * * * * * * * * * * * * * * *
S * * * * * * * * * * * *
T * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Horizontalement :

  1. ...
  2. ...
  3. ...
  4. ...
  5. ...
  6. ...
  7. ...
  8. ...
  9. ...
  10. ...
  11. ...
  12. ...
  13. ...
  14. Marie-Madeleine court les chercher
  15. ...
  16. Quand Marie-Madeleine se rend-elle au tombeau ?
  17. Le contraire de la lumière
  18. ...
  19. Il est vide le jour de la résurrection
  20. ...

Verticalement :

  1. ...
  2. ...
  3. ...
  4. ...
  5. ...
  6. ...
  7. Il est ressuscité
  8. ...
  9. ...
  10. ...
  11. ...
  12. Les disciples les voient à terre
  13. ...
  14. ...
  15. ...
  16. Elles est roulée devant le tombeau
  17. ...
  18. Le premier témoin de la résurrection
  19. Il entourait la tête de Jésus
  20. ...
  21. L’un des disciples appelé par Marie-Madeleine
  22. ...


JE PRIE

Qu’éclate la joie de pâques !
Qu’elle s’élève sur toute la terre
comme une flamme dans la nuit
et qu’elle illumine la vie de tous les hommes !
Jésus est plus fort que la mort !

Qu’éclate la joie de Pâques !
Qu’elle ruisselle sur toute la terre
comme une eau vive qui calme la soif
des chercheurs de vérité !
Jésus est vivant pour toujours !

Qu’éclate la joie de Pâques !
Qu’elle soit distribuée à toute la terre
comme du pain qui apaise la faim
de ceux qui tendent les mains !
Jésus est le sauveur de tous les hommes !

Qu’éclate la joie de Pâques !
Qu’elle résonne et carillonne sur toute la terre
comme un chant d’allégresse, comme la Bonne Nouvelle
qui redonne espoir aux enfants de Dieu !
Jésus est ressuscité !

(Extrait de « Qu’éclate la joie de Pâques » Editions du Signe)






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP