Aujourd'hui 6 décembre nous fêtons : Saint Gérald - Archevêque de Braga (✝ 1109)

Diocèse de Valence

[ documents ]
Dessin du grain de blé (onglet "Je joue") à télécharger et à colorier
Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Mercredi 18 mars (Enfants)
   

LE CARÊME : UN CHEMIN...

LES PARENTS

Evangile de Jean 12, 20-33

Il y avait quelques Grecs parmi ceux qui étaient montés à Jérusalem pour adorer Dieu pendant la fête de la Pâque. Ils abordèrent Philippe, qui était de Bethsaïde en Galilée, et lui firent cette demande : « Nous voudrions voir Jésus. » Philippe va le dire à André, et tous deux vont le dire à Jésus. Alors Jésus leur déclare : « L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié. Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. Qui aime sa vie la perd ; qui s’en détache en ce monde la gardera pour la vie éternelle. Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera. Maintenant mon âme est bouleversée. Que vais-je dire ? “Père, sauve-moi de cette heure” ? – Mais non ! C’est pour cela que je suis parvenu à cette heure-ci ! Père, glorifie ton nom ! » Alors, du ciel vint une voix qui disait : « Je l’ai glorifié et je le glorifierai encore. » En l’entendant, la foule qui se tenait là disait que c’était un coup de tonnerre. D’autres disaient : « C’est un ange qui lui a parlé. » Mais Jésus leur répondit : « Ce n’est pas pour moi qu’il y a eu cette voix, mais pour vous. Maintenant a lieu le jugement de ce monde ; maintenant le prince de ce monde va être jeté dehors ; et moi, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes. » Il signifiait par-là de quel genre de mort il allait mourir.  ».

Nous pouvons d’ores et déjà distinguer trois parties dans ce texte :

• Des versets 20 à 22 : Nous voyons des « craignant-Dieu » (ici les grecs) qui ont adopté la foi juive sans en suivre tous les rituels. Ils souhaitent voir Jésus et leur demande est transmise à Jésus par des disciples.
• Des versets 23 à 28 : Dans la réponse de Jésus, nous réalisons que voir Jésus en vérité c’est voir le crucifié. C’est la symbolique du grain de blé semé en terre. Cela nous concerne aussi. C’est en s’engageant comme Jésus au service de nos frères que nous pourrons rester dans une relation avec Jésus et donc avec Dieu. Jésus est bien conscient que c’est à cette heure – l’heure où il va donner sa vie – qu’il réalise sa mission de Révélateur du Père et la voix divine confirme la justesse de cette prière.
• Des versets 29 à 33 : La foule ne comprend pas et Jésus précise les choses. D’une part, la croix est l’heure du jugement dernier qui voit la victoire sur le mal. D’autre part, c’est par la croix que Jésus donne à tous les êtres humains d’être sauvés.

JE COMPRENDS

Evangile de Jean 12, 20-33

Il y avait quelques Grecs parmi ceux qui étaient montés à Jérusalem pour adorer Dieu pendant la fête de la Pâque. Ils abordèrent Philippe, qui était de Bethsaïde en Galilée, et lui firent cette demande : « Nous voudrions voir Jésus. » Philippe va le dire à André, et tous deux vont le dire à Jésus. Alors Jésus leur déclare : « L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié. Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. (verset 24) Qui aime sa vie la perd ; qui s’en détache en ce monde la gardera pour la vie éternelle. Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera. Maintenant mon âme est bouleversée. Que vais-je dire ? “Père, sauve-moi de cette heure” ? – Mais non ! C’est pour cela que je suis parvenu à cette heure-ci ! Père, glorifie ton nom ! » Alors, du ciel vint une voix qui disait : « Je l’ai glorifié et je le glorifierai encore. » En l’entendant, la foule qui se tenait là disait que c’était un coup de tonnerre. D’autres disaient : « C’est un ange qui lui a parlé. » Mais Jésus leur répondit : « Ce n’est pas pour moi qu’il y a eu cette voix, mais pour vous. Maintenant a lieu le jugement de ce monde ; maintenant le prince de ce monde va être jeté dehors ; et moi, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes. » Il signifiait par-là de quel genre de mort il allait mourir.  ».

Cette semaine, nous voulons particulièrement mettre en avant le verset 24 du texte :

Jésus, pour se faire comprendre de ceux qui l’entourent, prend l’image du grain de blé qui doit disparaître (c’est-à-dire d’une certaine façon mourir). C’est ainsi qu’il produira un bel épi sur lequel il y aura énormément de grains qui à leur tour donneront aussi des épis puis des grains. Et c’est ainsi que la vie se propage de plus en plus. De la même façon, Jésus en mourant, nous donne la vie à profusion !

JE JOUE

Nous te proposons cette semaine de colorier ce dessin qui représente bien le besoin pour le grain de blé de mourir pour pouvoir donner beaucoup de fruits !

Tu peux télécharger le dessin (Cf. colonne de droite).

JE PRIE

Seigneur, aide-moi à semer
Un peu, beaucoup, sans cesse
Les graines de l’espérance

Seigneur, aide-moi à semer
Des sourires afin qu’ils resplendissent autour de moi

Seigneur, aide-moi à semer
L’enthousiasme, La foi, l’amour,
Les plus petites choses, les riens …

Seigneur, aide-moi à semer la confiance
Afin que chaque graine enrichisse un petit coin de la terre

JE GRANDIS

Ti-pouce et le printemps

Ti-Pouce, le petit bulbe, a bien des soucis.
« Et une, et deux, et trois ! »
Le jardinier lui lance de grosses pelles de terre sur le dos.
« Aïe ! Fais attention ! »
« et une, et deux et trois ! »
Le jardinier ne l’entend pas.
Il continue à lui jeter de la terre sur le dos.
« Aïe ! Fais attention ! »
« Et une, et deux, et trois ! »
Ti-Pouce est recouvert de terre.
Ti-Pouce n’est pas rassuré dans le trou noir.
Il voit des cauchemars et serre son mouchoir.
« Quel froid de canard ! »
Ti-Pouce n’arrive pas à dormir :
« J’ai compté les moutons, les oursons et les papillons…
J’ai envie de sortir ! »
Tout à coup :
« Bang ! Bang ! Bang ! »
Ti-Pouce entend la pluie tomber.
« On dirait le tonnerre. »
Ti-Pouce se bouche les oreilles.
« Ohé ! Ohé ! Au secours ! »
Ti-Pouce est perdu.
« Qui peut me sortir de ce trou noir, »
Pourtant, depuis quelques jours, des rayons colorés donnent un peu de clarté à Ti-Pouce, tout étonné.
Dans le noir, Ti-Pouce s’aperçoit qu’il n’est pas tout seul.
« Ça alors ! Qui es-tu ? »
« Narcisse », lui répond un vieux bulbe à moitié endormi.
« et tu n’as pas peur ? »
« Non ! bientôt, tout va changer.
On va grandir et se transformer en fleur « . »
La voix de Narcisse chante et danse comme le printemps :
« Tu vas sortir de terre, pour dorer tes pétales au soleil. »
Mais Ti-Pouce se regarde : il est tout rond, tout marron ; tout flétri.
« Non ! c’est impossible ! »
Pourtant, ce matin, Ti-Pouce est réveillé par des craquements légers…
Sur sa tête se dresse une pousse verte, comme un palmier !
De jour en jour, Ti-Pouce aperçoit la lumière du soleil, de plus en plus près de son :
nez en trompette.
Ti-pouce est fier, il se sent tout beau.
« Coucou, me voilà ! J’arrive en même temps que le soleil ! »
Ti-pouce peigne ses pétales dorés.
« Je suis un peu décoiffé, mais tout va s’arranger ! »
Juste à côté de lui, Ti-Pouce reconnaît Narcisse :
« Tu es là, toi aussi ! Tu as tellement changé…. »
Au loin, Ti-Pouce entend les cloches sonner.
Et tout autour, des fleurs multicolores se balancent dans le vent du printemps.

Extrait de Chemins d’éveil à la foi « Alléluia, c’est Pâques  » par La diffusion
catéchistique de Lyon.






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP