Aujourd'hui 8 octobre nous fêtons : Sainte Pélagie la Pénitente - martyre à (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Merci à nos frères et soeurs du diocèse de Valence

La Communauté des Frères Missionnaires du Sacré-Coeur d’Issoudun quitte le diocèse de Valence.


   

« La joie de l’évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus », écrit le Pape François au début de son Exhortation apostolique. C’est remplis de cette joie que les trois Frères Missionnaires du Sacré-Cœur d’Issoudun vont repartir, joie qu’ils ont pu largement partager avec le Père évêque, les prêtres, les diacres, les religieuses et religieux et les laïcs rencontrés au cours de ces six années vécues en Drôme provençale. Ils sont arrivés pleins d’enthousiasme et repartent pleins de gratitude.

Gratitude d’abord pour toutes les rencontres chaleureuses qui ont permis d’établir des liens fraternels entre prêtres, religieux/religieuses et laïcs. Nous avons pu vérifier partout cette fraternité faite d’accueil, d’humour, d’échanges fructueux et de complicité pastorale.

Gratitude aussi pour toutes ces communautés chrétiennes avec lesquelles nous avons pu célébrer le Seigneur dans une joie intensément partagée, malgré les kilomètres à parcourir pour atteindre certaines d’entre elles, malgré aussi les reliefs montagneux pas toujours favorables à la communion, mais, avouons-le, propices à la contemplation de leur beauté et de la beauté/bonté du Créateur..

Gratitude pour une découverte qui nous a surpris dès le départ : l’engagement des laïcs pour faire vivre les communautés, animer les multiples rencontres pastorales, préparer les liturgies, assurer les célébrations des funérailles, donner toute leur intensité et leur profondeur aux préparations collectives aux sacrements, promouvoir l’œcuménisme, organiser des fêtes paroissiales, donner toute son ampleur aux divers services d’accueil, accompagner des groupes bibliques et des groupes de réflexion, travailler à rendre les chrétiens solidaires des plus pauvres (malades, exclus, chômeurs, etc…). Bref, nous avons trouvé une église de baptisés vivants ! On nous avait annoncé une église de « papis » et de « mamies », et nous avons pu nous réjouir d’œuvrer avec des personnes, certes âgées pour beaucoup d’entre elles, mais pleines de vie, de foi, d’ardeur et d’humanité.

Gratitude enfin pour les rencontres fréquentes et régulières entre les prêtres, ainsi qu’entre les religieuses et religieux de Nyons et environs. Grâce à ces rencontres, nous avons pu vivre une véritable fraternité sacerdotale, malgré certaines tensions ressenties de temps en temps. Nous avons pu aussi nourrir notre vie de religieux et religieuses, et trouver des initiatives capables de nous faire percevoir comme de vraies communautés fraternelles au service de l’unité « Entre Lance et Ventoux ».

Nous partons en étant certains que cette unité pastorale aura de plus en plus de consistance, pour donner à l’Église en Drôme provençale l’image d’un peuple vivant et en communion, malgré les âges avancés de beaucoup, malgré l’obstacle des « frontières montagneuses », malgré le repli encore manifeste des paroisses sur elles-mêmes. Nous souhaitons que les « frontières » disparaissent de plus en plus et que la communion de tous témoigne véritablement de l’amour de Dieu.

Confiants dans cet amour, nous vous redisons notre merci le plus chaleureux, en vous gardant tous fidèlement dans nos prières.

Gilbert Bonnemort
Jean-Claude Soullard
Pierre Pythoud






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP