Aujourd'hui 28 février nous fêtons : Saint Auguste Chapdelaine - Missionnaire, (...)

Diocèse de Valence

[ documents ]
Téléchargez le texte du Pasteur Pasteur Roland Laipe
[ Commentaire audio ]
Ecoutez Roland Laipe
Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Mardi 14 mars

Cette semaine c’est Roland LAIPE, nouveau Pasteur à Valence, qui nous accompagne dans la Pause Carême



Sainte Mathilde
reine d’Allemagne (✝ 968)

   

Commentaire

Matthieu 23 versets 1 à 12

11 « Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. »
12 « Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé. »

En ce temps de Carême, l’actualité médiatique entre en résonnance avec notre texte.
Certains disent et ne font pas ; certains appellent à la transparence et ne la vivent pas ; d’autres appellent à beaucoup d’efforts pour redresser la France, et ne font pas d’efforts dans leur vie personnelle.

Ce décalage, ce déphasage entre une parole et sa mise en pratique, ne sont pas l’apanage de notre démocratie française, ou une maladie.
Déjà, il y a deux mille ans, Jésus portait un regard lucide sur les élites religieuses de son temps. Jésus désignait les contradictions qui peuvent habiter bien des personnes en situation de responsabilité : les scribes et les pharisiens.

Par leur attitude, les pharisiens discréditent le message dont ils sont porteurs. Ce qu’ils enseignent est juste. C’est la Loi de Dieu transmise par Moïse. Ce n’est pas l’autorité du message que Jésus conteste, mais la distance qui existe entre l’exhortation et la mise en pratique. Ils ne mettent pas en pratique ce qu’ils enseignent.

Mais il arrive également qu’ils ajoutent des charges, des obligations, qui sont issues d’une tradition, ou d’une interprétation qui s’est éloignée du sens premier de la Parole de Dieu.

4 « Ils lient des charges lourdes, difficiles à porter, pour les mettre sur les épaules des gens, mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt. »

Et la critique principale concerne ce désir humain de se faire voir, de se placer au-dessus des autres. Ils veulent être connus, reconnus pour ce qu’ils ne sont pas. Ils font semblant d’être différents des autres tout en étant totalement comme la foule ou les disciples. Leur véritable identité se cache derrière un voile, un paraitre, un masque….

Mais si nous en restions à ce constat, nous passerions à côté du message. Car Jésus ne fait pas ce constat devant les pharisiens. Il est devant la foule et les disciples. Jésus partage avec la foule ce regard qui est, sans doute, partagé par beaucoup, non pas pour livrer les pharisiens et les scribes à la vindicte populaire, mais pour interroger le rapport de chaque croyant à la parole de Dieu.
Ce qui est en jeu, dans ce message à la foule, c’est un questionnement identitaire : en grec, l’hypocrisie désigne le masque que les acteurs de la scène antique plaçaient sur leur visage.

Dans l’interpellation de Jésus à la foule, il veut questionner ce bien commun, inhérent à notre humanité. L’hypocrisie est ce dont chaque être humain peut se parer, que ce soit dans son engagement dans la cité, dans la religion, dans les œuvres humanistes.
Jésus n’invite pas la foule à critiquer la médiocrité, la fausseté d’un groupe de l’élite religieuse de son époque. Il ne s’agit, ni de faire comme les hypocrites, ni de discréditer le message.

Gardons-nous de confondre ce qui relève de l’hypocrisie d’un personnage et ce qui relève de la justesse, de la fécondité de la Parole de Dieu !
Ne fermons pas notre cœur à la Bonne Nouvelle sous prétexte que des serviteurs de la Parole s’égarent dans un désir de puissance, un désir de notoriété, un désir de pouvoir.

S’il y a quelque chose à partager, à faire voir, à montrer, c’est le service : le service des plus fragiles, des plus petits, des plus vulnérables.
S’il y a quelque chose à montrer, c’est comment nous cheminons avec la Parole, vers l’accomplissement de la Parole, avec nos faiblesses, nos charismes, nos tâtonnements. S’il y a quelque chose à montrer, c’est comment cette Parole influe sur notre vie, notre manière d’être. S’il y a quelque chose à montrer, c’est qu’aucune vie ne peut prétendre être conforme à cette Parole.
C’est dans le service que le Ressuscité nous appelle, nous attend !
Alors, qu’attendons-nous pour exposer cette Bonne Nouvelle à notre prochain ?

Deux citations :
Sören Kierkegaard, philosophe Danois, du 19e siècle, a beaucoup écrit contre les dérives d’une Église Luthérienne d’État, avec ses hauts représentants :

« Celui qui est entré vraiment en relation avec Dieu se fait immédiatement remarquer à ceci : il boite. »

« Dans la somptueuse cathédrale, voici paraître le Très Révérend et Très Vénérable prédicateur secret et général de la Cour, le favori, l’élu du grand monde ; il paraît devant un cercle choisi d’une élite choisie et il prêche avec émotion sur ce texte qu’il a lui-même choisi : « Dieu a choisi ce qui est humble et méprisé dans le monde » [1 Cor 1, 28] – et personne ne rit ! »

Pasteur Roland Laipe

Lecture

« Apprenez à faire le bien : recherchez le droit »

Lecture du livre du prophète Isaïe 1, 10.16-20

Écoutez la parole du Seigneur,
vous qui êtes pareils aux chefs de Sodome !
Prêtez l’oreille à l’enseignement de notre Dieu,
vous, peuple de Gomorrhe !
Lavez-vous, purifiez-vous,
ôtez de ma vue vos actions mauvaises,
cessez de faire le mal.
Apprenez à faire le bien :
recherchez le droit,
mettez au pas l’oppresseur,
rendez justice à l’orphelin,
défendez la cause de la veuve.

Venez, et discutons – dit le Seigneur.
Si vos péchés sont comme l’écarlate,
ils deviendront aussi blancs que neige.
S’ils sont rouges comme le vermillon,
ils deviendront comme de la laine.
Si vous consentez à m’obéir,
les bonnes choses du pays, vous les mangerez ;
mais si vous refusez, si vous vous obstinez,
c’est l’épée qui vous mangera.
– Oui, la bouche du Seigneur a parlé.

Psaume

Ps 49, 7ab.8, 13-14, 16bc- 17, 21abc.23ab)

R/ À celui qui veille sur sa conduite,
je ferai voir le salut de Dieu.

« Écoute, mon peuple, je parle ;
Israël, je te prends à témoin.
Je ne t’accuse pas pour tes sacrifices ;
tes holocaustes sont toujours devant moi.

« Vais-je manger la chair des taureaux
et boire le sang des béliers ?
Offre à Dieu le sacrifice d’action de grâce,
accomplis tes vœux envers le Très-Haut.

« Qu’as-tu à réciter mes lois,
à garder mon alliance à la bouche,
toi qui n’aimes pas les reproches
et rejettes loin de toi mes paroles ?

« Voilà ce que tu fais ; garderai-je le silence ?
Penses-tu que je suis comme toi ?
Qui offre le sacrifice d’action de grâce,
celui-là me rend gloire. »

Évangile

« Ils disent et ne font pas »

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 23, 1-12

En ce temps-là,
Jésus s’adressa aux foules et à ses disciples,
et il déclara :
« Les scribes et les pharisiens
enseignent dans la chaire de Moïse.
Donc, tout ce qu’ils peuvent vous dire,
faites-le et observez-le.
Mais n’agissez pas d’après leurs actes,
car ils disent et ne font pas.
Ils attachent de pesants fardeaux, difficiles à porter,
et ils en chargent les épaules des gens ;
mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt.
Toutes leurs actions, ils les font pour être remarqués des gens :
ils élargissent leurs phylactères
et rallongent leurs franges ;
ils aiment les places d’honneur dans les dîners,
les sièges d’honneur dans les synagogues
et les salutations sur les places publiques ;
ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi.
Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi,
car vous n’avez qu’un seul maître pour vous enseigner,
et vous êtes tous frères.
Ne donnez à personne sur terre le nom de père,
car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux.
Ne vous faites pas non plus donner le titre de maîtres,
car vous n’avez qu’un seul maître, le Christ.
Le plus grand parmi vous sera votre serviteur.
Qui s’élèvera sera abaissé,
qui s’abaissera sera élevé. »


- Au livre du prophète Isaïe 1, 10.16-20
- Ps 49, 7ab.8, 13-14, 16bc- 17, 21abc.23ab)
- Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 23, 1-12





                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP