Aujourd'hui 30 avril nous fêtons : Saint Pie V - Pape (226e) de 1566 à 1572 (✝ (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Lutter contre les idées reçues...
   

« L’Eglise est riche et n’a pas besoin d’argent »

Cette opinion est contraire à la réalité, marquée notamment par les difficultés économiques importantes que connaissent de nombreux diocèses.
L’Eglise ne vit que des dons des catholiques. La prétendue richesse de l’Eglise est une pure mais tenace illusion.
Cette idée provient souvent des bâtiments (églises, salles...) qui génèrent en fait des coûts d’entretien importants. En effet, un diocèse ne peut durablement, selon ses statuts, posséder d’immeubles de rapport.
Il n’a le droit de posséder que des immeubles nécessaires à ses propres activités et ceux-ci génèrent des dépenses très conséquentes : réfections, entretiens, impôts...
N’oublions pas que les dizaines d’églises et de bâtiments construits depuis 1905 (loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat) sont à la charge des paroisses et des diocèses.

« L’Eglise perçoit des subventions de l’Etat et du Vatican »

Lorsqu’on leur demande d’indiquer quelles sont les ressources de l’Eglise, de nombreux Français ont des opinions de ce type, en désaccord total avec la réalité.
Ainsi, alors que l’Eglise catholique en France représentée juridiquement par les Associations Diocésaines, ne bénéficie d’aucune aide ou de subvention de la part du Vatican, 75 % des Français pensent le contraire.
De même, si l’Eglise ne bénéficie plus depuis 1905 d’aides ou de subventions directes de l’Etat, 58 % des Français ont encore une idée différente (source : sondage 2003 réalisé pour la Conférence des Evêques de France).

« Ces campagnes de communication coûtent très cher »

Les frais de campagne et de gestion ne représentent dans le diocèse que moins de 4 % des sommes recueillies. Ce pourcentage est beaucoup plus faible que dans les autres associations grâce notamment aux efforts des bénévoles dans les paroisses pour parler du Denier de l’Eglise.
Les coûts sont particulièrement étudiés. Ainsi, un ensemble « tract + enveloppe porteuse » coûte 10 centimes d’euros.
Même si il faut parfois en distribuer 100 pour convaincre un nouveau donateur, le coût est alors de 10 euros pour un don moyen de 140 euros. Il ne faut donc pas hésiter à communiquer largement !

« L’Eglise sollicite trop souvent les gens pour leur demander de l’argent »

En fait, l’Eglise communique peu. D’ailleurs, 70% des Français estiment qu’elle ne parle pas assez clairement de sa situation financière. De plus, près de deux tiers de nos compatriotes estiment ne pas être trop sollicités par l’Eglise (source : sondage 2003 réalisé pour la Conférence des Evêques de France).

L’enquête de la Conférence des Evêques de France sur « L’Eglise et l’argent » est disponible sur Internet à cette adresse






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP