Aujourd'hui 26 février nous fêtons : Saint Alexandre - Évêque d’Alexandrie (✝ (...)

Diocèse de Valence

[ documents ]
Télécharger le texte de Véronique Desfriches-Doria et Michelle Pavat
[ Commentaire audio ]
  • Ecoutez Véronique Desfriches-Doria et Michelle Pavat
  • Facebook
      Vous aimez cet article?
      Partagez le.


      Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
    Lundi 2 mars 2015

    Cette semaine ce sont Véronique DESFRICHES-DORIA et Michelle PRAVAT, laïques en mission ecclésiale, aumôniers d’hôpitaux, qui nous accompagnent dans cette "Pause Carême"


       

    @

    Dans le passage du livre de Daniel de ce lundi, le prophète prie et se plonge dans les Écritures pour essayer de comprendre la situation dramatique que vit le peuple juif persécuté.

    Le peuple porte une part de responsabilité dans les événements, et Daniel reconnaît les fautes du peuple qui n’a pas été fidèle au Seigneur.

    La prière de Daniel nous interpelle...et nous touche au plus profond de nous.

    Comment avons-nous pu, Seigneur, oublier tes commandements, les abandonner...Ce qui fait de nous des pécheurs ?

    Mais le Seigneur ne nous accable pas.

    Au contraire...

    Exempt de tous péchés, Christ s’est chargé des nôtres, les a confessés comme étant ses propres
    péchés…..allant jusque la croix.

    Le prophète Daniel fait usage des deux ressources qui sont toujours à notre disposition : La Parole et la prière.

    Si le peuple est infidèle, Dieu, lui, est fidèle. Il entend le malheureux qui se tourne vers lui, et il lui répond.

    Comme Daniel, adressons-nous au Dieu de « miséricorde » et « de pardon ».

    Si nous vivons le sacrement de réconciliation, nous sommes disposés à recevoir intégralement le pardon de Dieu, le pardon de l’amour, celui qui ne pèse pas, qui ne se mesure pas, celui qui va jusqu’au bout.

    Notre désir de réconciliation, permet au Seigneur de nous transformer, de nous revêtir de sa miséricorde.
    Nous avons une capacité à recevoir, une capacité à donner. Ne limitons pas nos capacités, servons nous en. Soyons totalement investis à donner, à pardonner et nous découvrirons comment Dieu est Père.

    Profond, puissant est son amour pour nous.
    Si nous utilisons la même mesure dont se sert le Seigneur pour nous aimer, nous serons convertis, vivants.

    Le Père nous inonde de sa tendresse, avec « une mesure bien pleine, tassée, débordante…. » comme il est dit dans le passage d’évangile de Luc.

    Il nous transforme pour que cette mesure de tendresse rejoigne ceux qui nous entourent.

    N’est-ce pas dans la prière que nous pourrons entendre le doux murmure de la miséricorde du Seigneur ?

    Véronique DESFRICHES-DORIA et Michelle PAVAT

    1ère lecture Dn 9, 4-10

    « Nous avons péché, nous avons commis l’iniquité »

    Lecture du livre du prophète Daniel

    Je fis au Seigneur mon Dieu cette prière et cette confession :
    « Ah ! toi Seigneur, le Dieu grand et redoutable, qui garde alliance et fidélité
    à ceux qui l’aiment et qui observent ses commandements, nous avons péché,
    nous avons commis l’iniquité, nous avons fait le mal, nous avons été rebelles,
    nous nous sommes détournés de tes commandements et de tes ordonnances.
    Nous n’avons pas écouté tes serviteurs les prophètes, qui ont parlé en ton nom
    à nos rois, à nos princes, à nos pères, à tout le peuple du pays.
    À toi, Seigneur, la justice ; à nous la honte au visage, comme on le voit aujourd’hui pour les gens de Juda, pour les habitants de Jérusalem et de tout Israël, pour ceux qui sont près et pour ceux qui sont loin, dans tous les pays où tu les as chassés,
    à cause des infidélités qu’ils ont commises envers toi.
    Seigneur, à nous la honte au visage, à nos rois, à nos princes, à nos pères,
    parce que nous avons péché contre toi.
    Au Seigneur notre Dieu, la miséricorde et le pardon, car nous nous sommes révoltés contre lui, nous n’avons pas écouté la voix du Seigneur, notre Dieu, car nous n’avons pas suivi les lois qu’il nous proposait par ses serviteurs les prophètes. »

    Psaume : 78 (79), 5a.8, 9, 11.13ab

    Seigneur, ne nous traite pas selon nos péchés.

    Combien de temps, Seigneur, durera ta colère ?
    Ne retiens pas contre nous les péchés de nos ancêtres :
    que nous vienne bientôt ta tendresse,
    car nous sommes à bout de force !

    Aide- nous, Dieu notre Sauveur,
    pour la gloire de ton nom !
    Délivre- nous, efface nos fautes,
    pour la cause de ton nom !

    Que monte en ta présence la plainte du captif !
    Ton bras est fort : épargne ceux qui doivent mourir.
    Et nous, ton peuple, le troupeau que tu conduis,
    sans fin nous pourrons te rendre grâce.

    Evangile Lc 6, 36-38

    « Pardonnez, et vous serez pardonnés »

    Acclamation :
    Gloire à toi, Seigneur, Fils du Dieu vivant ! Tes paroles, Seigneur, sont esprit et elles sont vie. Tu as les paroles de la vie éternelle. Gloire à toi, Seigneur, Fils du Dieu vivant !

    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

    En ce temps-là,

    Jésus disait à ses disciples :
    « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux.
    Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés.
    Pardonnez, et vous serez pardonnés.
    Donnez, et l’on vous donnera : c’est une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans le pan de votre vêtement ; car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira de mesure aussi pour vous. »


    - 1ère Lecture Dn 9, 4-10
    - Psaume : 78 (79), 5a.8, 9, 11.13ab
    - Evangile Lc 6, 36-38





                    Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP