Aujourd'hui 4 mars nous fêtons : Saint Casimir - Fils de Casimir IV de Pologne (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Le Saint-Siège s’exprime avant le Sommet onusien sur le développement durable
   

En septembre prochain dans le palais de verre de l’ONU à New-York, les dirigeants mondiaux devraient adopter un programme à long terme pour améliorer la vie des populations et protéger la planète pour les générations futures pour l’après-2015, lors du Sommet spécial sur le développement durable. Ce programme ne fait pas encore l’unanimité et le débat entre les gouvernements se poursuit à New-York. Le Saint-Siège a ainsi présenté cette semaine ses remarques sur l’ébauche finale en cours de rédaction.

Ce texte « va dans la bonne direction, afin d’établir un agenda universel, ambitieux et fructueux qui vise à éradiquer la pauvreté et à bâtir un développement durable pour l’humanité et la planète ». Le Saint-Siège se réjouit que l’éradication de la pauvreté soit reconnue comme étant « le plus grand défi mondial », et que le document souligne qu’il faille libérer le monde de « la tyrannie de la pauvreté sous toutes ses formes ».

Cependant, la délégation du Saint-Siège souhaiterait que, tant dans le préambule que dans la déclaration finale, on parle « plus directement de l’importance de l’intégration et de l’indivisibilité des trois dimensions du développement durable : économique, sociale et environnementale ». Tout est lié, et l’un ne peut être pris en considération sans l’autre, comme l’affirme le Pape François dans son encyclique Laudato Si’. Ainsi « préférer la protection de l’environnement ou la croissance économique sans d’abord prendre en considération la dignité de la personne humaine et le bien commun de la société comme un tout, serait contraire à la nature même de l’agenda (onusien) ». Une approche intégrale est nécessaire pour combattre la pauvreté, redonner leur dignité aux exclus et protéger en même temps la nature.

Concernant les objectifs à atteindre, le Saint-Siège encourage la mobilisation de ressources financières ou non-financières, grâce à toutes sortes de moyens dont les sciences, les technologies, l’innovation et en particulier pour les pays moins développés, les pays en développement et les petites îles, pour les pays en conflit ou qui ont connu un conflit, et tout ceux qui vivent des situations particulières.

Le Saint-Siège se prononce enfin pour la rédaction d’un texte « robuste, effectif, inclusif et transparent » basé sur la confiance réciproque, où chacun puisse apprendre de l’autre.

Source : http://fr.radiovaticana.va






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP