Aujourd'hui 26 octobre nous fêtons : Saint Demetrius - martyr à Sirmium en Dalmatie (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Le Pape aux nouveaux cardinaux : « Servir les exclus est notre unique titre d’honneur ! »
   

Le Pape a célébré une messe ce dimanche matin dans la basilique Saint-Pierre avec tous les nouveaux cardinaux, à qui il avait solennellement remis la barrette cardinalice samedi matin dans cette même basilique. S’adressant directement à eux, François a développé les trois « concepts-clé que l’Eglise propose aujourd’hui dans la liturgie de la parole : la compassion de Jésus, face à l’exclusion et sa volonté d’intégration ».

François a délivré ses conseils aux nouveaux cardinaux en s’adressant directement à eux : « je vous exhorte à servir l’Église, de façon que les chrétiens – édifiés par notre témoignage – ne soient pas tentés d’être avec Jésus sans vouloir être avec les exclus, s’isolant dans une caste qui n’a rien d’authentiquement ecclésial. (...) Sur l’évangile des exclus, se découvre et se révèle notre crédibilité ! » Pour le Pape, la logique de Dieu et la route de l’Église, c’est « non seulement accueillir et intégrer, avec un courage évangélique, ceux qui frappent à notre porte, mais aller chercher, sans préjugés et sans peur, ceux qui sont loin en leur manifestant gratuitement ce que nous avons reçu gratuitement. (…) La totale disponibilité pour servir les autres est notre signe distinctif, est notre unique titre d’honneur ! » a insisté François.

Ne pas avoir peur du scandale de s’occuper des exclus

Dans son homélie, s’appuyant sur la guérison du lépreux, le Pape a d’abord insisté sur la notion de compassion de Jésus : « il ne se ménage pas, a-t-il relevé, au contraire il se laisse impliquer dans la douleur et dans le besoin des gens... simplement, parce qu’il sait et veut "pâtir avec" ». Cette compassion porte Jésus « à agir concrètement, à réintégrer celui qui est exclu ». Le lépreux, exclu de la communauté est touché, au sens propre, et guéri par le Christ. Ainsi, « Jésus révolutionne et secoue avec force cette mentalité enfermée dans la peur, a souligné le Pape. Le Christ s’affranchit de tout cela, il guérit le lépreux « sans "s’autolimiter" dans les préjugés, sans s’adapter à la mentalité dominante des gens ; sans se préoccuper du tout de la contagion ».

Comme un signal lancé aux nouveaux cardinaux, le Pape a insisté sur le fait que Jésus n’a pas peur du scandale que pourrait provoquer la guérison d’un lépreux, considéré comme un « mort vivant » dans la société, rejeté de tous : « pour Jésus, ce qui compte, avant tout, c’est de rejoindre et de sauver ceux qui sont loin, soigner les blessures des malades, réintégrer tous les hommes dans la famille de Dieu ». Comme Saint Pierre et Saint Paul en leur temps, il ne faut donc pas avoir peur de scandaliser.






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP