Aujourd'hui 21 février nous fêtons : Saint Pierre Damien - évêque d’Ostie, docteur de (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
L’essentiel est invisible pour les yeux !
   

Je viens de regarder le journal de 13 h. à la télévision. Et je suis surpris de voir que dans un collège de Toulouse, se pose la question du port de l’uniforme. Pourquoi suis-je surpris ? Parce que la raison qui pousse à cet éventuel choix est : il faut cacher les différences sociales, certains jeunes s’habillant avec des vêtements de marques, et d’autres non.

Une fois encore, plutôt que d’éduquer à l’acceptation de la différence, nous voulons les cacher... quel dommage ! C’est vrai qu’éduquer à la différence, ce n’est pas chose aisée.

Je me souviens de mes quelques années passées dans un bon et chic établissement scolaire de cette belle ville de Lyon (et je suis fier de mes origines lyonnaises !), où l’éducation à l’acceptation de la différence ne m’apparaissait pas vraiment fructueuse...

Il y a pourtant là un véritable enjeu : aller au-delà de ce qui se voit, au-delà de l’apparence, mais rejoindre vraiment la personne telle qu’elle est.

P. Christophe RIVIERE
Drôme-Hebdo du jeudi 26 juin 2014






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP