Aujourd'hui 30 avril nous fêtons : Saint Pie V - Pape (226e) de 1566 à 1572 (✝ (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
L’Eglise et l’argent
   

Dans l’Eglise, la réflexion sur l’argent a d’abord porté sur la propriété. Dans les systèmes économiques anciens, la véritable richesse était en effet celle du terrien, du grenier bien rempli.

L’irruption de la société marchande au 12ème siècle a imposé un approfondissement de la réflexion, portant non plus sur la propriété mais sur l’usage de celle-ci.

Certains sont toujours tentés de dire « ceci est à moi et c’est donc pour moi », alors que les marxistes ont dit « ceci est à tous et pour tous ». Les chrétiens eux disent « c’est à moi mais c’est pour tous ».

C’est le fait d’utiliser l’argent pour l’échange entre les hommes qui rend donc son utilisation morale.

La pensée chrétienne sur l’argent se veut à la fois collective et individuelle : l’appel à ne pas croire que l’argent peut donner le bonheur, mais que Dieu seul donne la vraie joie, l’appel au partage entre riches et pauvres, l’appel à renoncer à tout ce qui pourrait empêcher la communication entre les hommes.

Un instrument pour vivre

L’argent est un instrument pour vivre et non pas une raison de vivre : « Vous ne pouvez servir deux maîtres, vous ne pouvez servir Dieu et Mamon (l’argent) (Matt. 6/24).
L’Evangile nous invite donc à refuser les dérives de la soumission à l’argent et à mettre au premier rang le don et la solidarité.
L’argent est fait pour l’amour et non l’amour pour l’argent.

"Quand bien même quelqu’un donnerait tous ses biens aux pauvres, s’il n’a pas l’amour il n’est rien "(1 CO 13,3).






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP