Aujourd'hui 5 décembre nous fêtons : Saint Gérald - Archevêque de Braga (✝ 1109)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
L’Église catholique veut relever le défi de la crise écologique

Un nouvel horizon socio-économique et un nouvel élan pastoral et spirituel : voilà ce que propose le rapport du groupe de travail Écologie et environnement de la Conférence des évêques de France, Enjeux et défis écologiques pour l’avenir.


   

Fruit de deux ans de travail, ce texte propose une lecture chrétienne de la crise écologique, des pistes concrètes d’action, individuelles et collectives, et une réflexion sur l’écologie globale qui est un appel à convertir notre rapport à la nature, à l’homme, à Dieu.
Un nouvel horizon socio-économique, car les évêques de France s’inscrivent résolument dans la lignée de Jean-Paul II et de Benoît XVI en affirmant qu’il n’est pas possible de concilier notre modèle économique de développement et le respect de la Création, don de Dieu, auquel nous sommes appelés en tant que catholiques.
[...] Cette analyse rompt avec l’opinion selon laquelle il suffit de mettre en place des adaptations « vertes » de notre modèle économique actuel et qu’il n’y a pas à remettre en cause radicalement (au sens étymologique du terme : « à la racine ») du mode de vie occidental qui s’appuie sur ce modèle. Bien au contraire, un système économique basé sur la poursuite de la croissance infinie n’est pas un système qui respecte le don que Dieu nous fait dans sa Création et il est encore moins compatible avec l’option préférentielle pour les pauvres puisque les populations les plus fragiles risquent d’être les principales victimes de cette crise. Mais ce texte est loin de n’être qu’un manifeste économique de plus. La crise économique et écologique que nous connaissons est en effet d’abord une crise de sens qui touche toutes les composantes de la vie humaine. Elle nous conduit à revisiter notre rapport au temps, à l’espace et à autrui, ainsi que les fondements de notre vie en société, et à réfléchir à ce qui nous permettra de vivre mieux ensemble. La réflexion de l’épiscopat français concerne l’homme dans son développement intégral, dans ses relations à ses frères, dans sa capacité à construire avec eux une société qui vise au bien commun, dans sa vie de foi, dans son rapport à Dieu et à la Création. La valorisation du long terme, le témoignage de notre espérance chrétienne, la redécouverte de la contemplation, la proposition d’un développement intégral, l’invention d’une nouvelle forme de gouvernance mondiale, l’inscription dans un juste rapport à la nature qui ne la sacralise ni ne l’instrumentalise, un rapport à nos frères humains basé sur l’alliance et non la rivalité, la prise en compte de la fragilité et l’équilibre entre engagement et détachement sont autant de chemins à emprunter pour rebâtir des fondements sociaux solides.

Un nouvel élan spirituel et pastoral, car la juste attention des catholiques aux problèmes écologiques irrigue toute notre vie de foi, de notre prière à notre action dans la cité, auprès de nos frères, et notamment des plus démunis. Les évêques ont retenu pour cela neuf pistes pastorales, aussi bien concrètes que spirituelles, qui seront au cœur de la vie de l’Église de France :
• développement d’une théologie et d’une catéchèse de la Création,
• développement de formations dans les séminaires, dans les établissements scolaires et les centres diocésains de formation
• célébration de Dieu créateur et valorisation de la dimension écologique de la liturgie
• recherche et partage d’une information fiable sur les questions environnementales
• organisation de relations et les acteurs de l’environnement, dans tous les domaines accompagnement du monde rural et de tous ceux qui sont en difficulté
• exemplarité dans nos choix, dans la gestion du patrimoine de l’Église et dans l’organisation des rassemblements
• conversion de nos mentalités marquées par l’individualisme et le consumérisme et engagement dans la construction d’un modèle de développement qui soit durable
• proposition à la réflexion des chrétiens d’une parole d’Église sur les questions d’écologie et d’environnement

L’attention à la Création ne peut se satisfaire de quelques mesures qui seraient avant tout symboliques. Elle engage notre foi tout entière, que ce soit dans notre prière ou notre action dans le monde, que nous soyons entre catholiques ou auprès des plus démunis et des plus fragilisés. [...]

Source : http://www.chretiensindignonsnous.org

Enjeux et défis écologiques pour l’avenir
La crise financière et économique a éclipsé les problèmes écologiques. Ils subsistent pourtant, dans toute leur acuité. Les évêques de France le rappellent avec force dans ce document.

En 2000, ils avaient publié un document sur « le respect de la Création ».

Plus récemment, en 2010, un groupe de travail composé d’évêques, de théologiens et d’experts a présenté un rapport sur les enjeux et les défis en matière d’environnement et d’écologie. Ils prirent conscience que sur des problèmes si graves et lourds de conséquences, on ne peut faire l’économie d’une réflexion de fond.

C’est ce rapport que l’on trouve ici, qui propose une lecture chrétienne de la crise écologique, présente des propositions pour agir en cohérence avec cette réflexion, et ouvre à la dimension spirituelle de toutes ces questions.
Un texte lucide et énergique pour aider tout un chacun à prendre ses responsabilités.

Collection « Documents d’Église », 80 pages, 3 €





                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP