Aujourd'hui 17 décembre nous fêtons : Saint Judicaël - Roi de Bretagne puis moine (✝ (...)

Diocèse de Valence

[ documents ]
Téléchargez le texte d’Annick Abrassart
[ Commentaire audio ]
  • Ecoutez Annick Abrassart
  • Depuis le site Rcf26
    Si le lecteur audio n’apparaît pas, mettez à jour "flash player" dans votre navigateur.

    [ Pause musicale ... ]
  • Laurence Morel a choisi Bach, Menuet II de la Suite pour violoncelle n°1 en Sol Majeur BWV 1007, interprétée par Mstislav Rostropovich
  • Seigneur,

    Viens nous inviter.
    Fais-nous vivre notre vie,
    Non comme un jeu d’échecs où tout est calculé,
    Non comme un match où tout est difficile,
    Non comme un théorème qui nous casse la tête, mais
    Comme une fête sans fin, où ta rencontre nous renouvelle,
    Comme un bal, comme une danse entre les bras de ta grâce,
    Dans la musique universelle de l’amour.

    Madeleine Delbrêl prière extraite de " Nous autres, gens des rues’’

    Facebook
      Vous aimez cet article?
      Partagez le.


      Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
    Jeudi 27 mars 2014

    Cette semaine c’est Annick ABRASSART, responsable de l’accompagnement pastoral des Laïcs en Mission Ecclésiale, qui nous accompagnera dans cette « Pause Carême »


       

    1ère lecture Jr 7, 23-28

    Le peuple qui refuse d’écouter

    Lecture du livre de Jérémie

    Parole du Seigneur. Voici l’ordre que j’ai donné à vos pères : « Soyez attentifs à ma voix. Alors je serai votre Dieu, et vous serez mon peuple ; suivez jusqu’au bout la route que je vous prescris, et vous serez heureux. »
    Mais ils n’ont pas écouté, ils n’ont pas prêté l’oreille, ils ont suivi les mauvais conseils de leur cœur obstiné ; ils ont reculé au lieu d’avancer.
    Depuis le jour où vos pères sont sortis d’Égypte jusqu’à aujourd’hui, j’ai envoyé vers vous tous mes serviteurs, les prophètes, je les ai envoyés inlassablement.
    Mais vous ne m’avez pas écouté, vous n’avez pas prêté l’oreille, vous avez raidi votre cou, vous avez été pires que vos pères. »
    Tu auras beau leur répéter ces paroles, ils ne t’écouteront pas davantage. Tu pourras les appeler, ils ne répondront pas.
    Tu leur diras alors : « Voilà bien la nation qui n’a pas été attentive à la voix du Seigneur son Dieu, et ne s’est pas laissé former par lui ! La fidélité est morte ; on n’en parle plus. »

    Psaume 94, 1-2, 6-7ab, 7d-9a

    R/ Aujourd’hui, ne fermons pas notre cœur, mais écoutons la voix du Seigneur.

    Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    Allons jusqu’à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    Oui, il est notre Dieu ;
    nous sommes le peuple qu’il conduit.

    Aujourd’hui écouterez-vous sa parole ?
    « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    où vos pères m’ont tenté et provoqué. »

    Evangile Lc 11, 14-23

    Le refus radical d’accueillir Jésus

    Acclamation : Gloire à toi, Seigneur, h
    onneur, puissance et majesté ! « Maintenant, dit le Seigneur ! revenez à moi de tout votre cœur : je ne suis qu’amour et bonté. » Gloire à toi, Seigneur, honneur, puissance et majesté ! (cf. Jl 2, 12-13)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

    Jésus expulsait un démon qui rendait un homme muet. Lorsque le démon fut sorti, le muet se mit à parler, et la foule fut dans l’admiration.
    Mais certains se mirent à dire : « C’est par Béelzéboul, le chef des démons, qu’il expulse les démons. »
    D’autres, pour le mettre à l’épreuve, lui réclamaient un signe venant du ciel.
    Jésus, connaissant leurs intentions, leur dit : « Tout royaume divisé devient un désert, ses maisons s’écroulent les unes sur les autres. Si Satan, lui aussi, est divisé, comment son royaume tiendra-t-il ? Vous dites que c’est par Béelzéboul que j’expulse les démons. Et si c’est par Béelzéboul que moi, je les expulse, vos disciples, par qui les expulsent-ils ? C’est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges.
    Mais si c’est par le doigt de Dieu que j’expulse les démons, c’est donc que le règne de Dieu est survenu pour vous.
    Quand l’homme fort et bien armé garde son palais, tout ce qui lui appartient est en sécurité.
    Mais si un plus fort intervient et triomphe de lui, il lui enlève l’équipement de combat qui lui donnait confiance, et il distribue tout ce qu’il lui a pris.
    Celui qui n’est pas avec moi est contre moi ; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse. »


    - 1ère lecture Jr 7, 23-28
    - Ps 94, 1-2, 6-7ab, 7d-9a
    - Évangile de Jésus Christ selon saint Luc


    Il y a 3 commentaires sur le forum de cet article :

    - 27 mars 08:21 Marie-Claude JEAN
    Bonjour, il semblerait que le texte de Annick Abrassart concerne l évangile de vendredi 28 mars (...)

    - 27 mars 11:30 Nathalie FABRE
    Oui en effet le texte d’Annick ne correspond pas au commentaire audio. Mais ce dernier est bien (...)

    - 27 mars 11:50 Gratiane
    Bonjour... et merci pour votre œil de lynx et vos remarques fort judicieuses. Nous venons de (...)



    S'identifier pour participer à la discussion Si vous n'êtes pas inscrits, merci de demander votre inscription à l'aide de ce formulaire.




                    Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP