Aujourd'hui 4 octobre nous fêtons : Saint François d’Assise - fondateur de l’ordre (...)

Diocèse de Valence

[ documents ]
Télécharger le texte du P. Philippe Maurin
[ Commentaire audio ]
  • Ecoutez le P. Philippe Maurin
  • Depuis le site www.rcf.fr

    Facebook
      Vous aimez cet article?
      Partagez le.


      Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
    Jeudi 19 février 2015

    Cette semaine c’est le père Philippe MAURIN, vicaire épiscopal en charge du Pôle Solidarité et curé modérateur des trois paroisses de la Drôme des Collines, qui nous accompagne dans cette "Pause Carême"


       

    @

    Moïse disait au peuple :
    « Vois ! Je mets aujourd’hui devant toi
    ou bien la vie et le bonheur,
    ou bien la mort et le malheur…
    la bénédiction ou la malédiction.
    Choisis donc la vie
    pour que vous viviez, toi et ta descendance ! »

    Curieuse formule :
    Choisis donc la vie pour que vous viviez, toi et ta descendance !
    Cela voudrait-il dire que nous ne sommes pas vivants ?
    Pourtant chaque jour je me lève, je respire, je mange, je parle, je marche, je travaille, je rencontre d’autres personnes,…
    Alors pourquoi cet appel de Moïse ?
    Choisis donc la vie
    pour que vous viviez, toi et ta descendance !

    C’est que peut-être, nos choix ne nous conduisent pas vers la vie, la vie véritable, la vie en
    humanité. Peut-être qu’à nos dépends, une force sourde, lancinante, obscure, nous tire du côté de ce qui tue.
    Du côté de ce qui nous tue intérieurement, psychiquement, spirituellement : vers le conformisme, le confort des habitudes.
    On se croit vivant... quand on n’est que le jouet de répétitions, de soumission à ce que nous croyons être une fatalité.
    Alors à quelle vie nous appelle le Dieu de la Vie ?
    Aime le Seigneur ton Dieu,
    Et ne te prosterne pas devant d’autres dieux,
    devant ces idoles que tu fabriques : le pouvoir, l’argent, la race, la réussite, ou le paraitre,…
    Marche dans ses chemins
    avance, va,
    en écoutant sa voix, en vous attachant à lui ;
    c’est là que se trouve ta vie, une longue vie.

    La Parole de Dieu est un chemin, non pas une réponse à toutes les questions. Un chemin !
    Ce qui n’empêche pas de se trouver devant le choix, le carrefour entre les voies de mort,
    d’idolâtrie, d’oppression et les chemins de vie, de paix, de liberté. Chemin d’humanité.
    Route encore jamais advenue sinon en Jésus le Christ dont le chemin de vie pour tous a été
    celui de la mort pour lui-même.
    La Parole de Dieu n’est pas législation ; elle en appelle à notre décision dans les
    circonstances où nous sommes plongés. Deviens sujet de ta vie et fais d’elle pour toi et les
    autres une bénédiction et non une malédiction. Chemin de grâce.
    Grâce advenue en Jésus le Christ qui a pris le risque de la vie pour nous.
    Choisis donc la vie
    Et tu entreras dans la promesse faite à Abraham en faveur de sa race à jamais.

    + P. Philippe MAURIN
    Heureux est l’homme
    qui n’entre pas au conseil des méchants,
    qui ne suit pas le chemin des pécheurs,
    ne siège pas avec ceux qui ricanent,
    mais se plaît dans la loi du Seigneur
    et murmure sa loi jour et nuit !
    Il est comme un arbre
    planté près d’un ruisseau,
    qui donne du fruit en son temps,
    et jamais son feuillage ne meurt ;
    tout ce qu’il entreprend réussira.
    Tel n’est pas le sort des méchants.
    Mais ils sont comme la paille
    balayée par le vent.
    Le Seigneur connaît le chemin des justes,
    mais le chemin des méchants se perdra.
    Psaume 1

    1ère lecture : Dt 30, 15-20

    « Vois ! Aujourd’hui je vous propose la bénédiction ou la malédiction »

    Lecture du livre du Deutéronome

    Moïse disait au peuple :
    « Vois ! Je mets aujourd’hui devant toi
    ou bien la vie et le bonheur,
    ou bien la mort et le malheur.
    Ce que je te commande aujourd’hui,
    c’est d’aimer le Seigneur ton Dieu,
    de marcher dans ses chemins,
    de garder ses commandements, ses décrets et ses ordonnances.
    Alors, tu vivras et te multiplieras ;
    le Seigneur ton Dieu te bénira
    dans le pays dont tu vas prendre possession.
    Mais si tu détournes ton cœur,
    si tu n’obéis pas,
    si tu te laisses entraîner
    à te prosterner devant d’autres dieux
    et à les servir,
    je vous le déclare aujourd’hui :
    certainement vous périrez,
    vous ne vivrez pas de longs jours
    sur la terre dont vous allez prendre possession
    quand vous aurez passé le Jourdain.
    Je prends aujourd’hui à témoin contre vous
    le ciel et la terre :
    je mets devant toi la vie ou la mort,
    la bénédiction ou la malédiction.
    Choisis donc la vie,
    pour que vous viviez, toi et ta descendance,
    en aimant le Seigneur ton Dieu,
    en écoutant sa voix, en vous attachant à lui ;
    c’est là que se trouve ta vie, une longue vie
    sur la terre que le Seigneur a juré de donner
    à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob. »

    Psaume 1, 1-2, 3, 4.6

    R/
    Heureux est l’homme
    qui met sa foi dans le Seigneur.
    (39, 5a)

    Heureux est l’homme
    qui n’entre pas au conseil des méchants,
    qui ne suit pas le chemin des pécheurs,
    ne siège pas avec ceux qui ricanent,
    mais se plaît dans la loi du Seigneur
    et murmure sa loi jour et nuit !

    Il est comme un arbre
    planté près d’un ruisseau,
    qui donne du fruit en son temps,
    et jamais son feuillage ne meurt ;
    tout ce qu’il entreprend réussira.
    Tel n’est pas le sort des méchants.

    Mais ils sont comme la paille
    balayée par le vent.
    Le Seigneur connaît le chemin des justes,
    mais le chemin des méchants se perdra.

    Evangile Lc 9, 22-25

    « Celui qui perdra sa vie à cause de moi la sauvera »

    Acclamation :
    Tes paroles, Seigneur, sont esprit et elles sont vie.
    Convertissez-vous, dit le Seigneur,
    car le royaume des Cieux est tout proche.
    Tes paroles, Seigneur, sont esprit et elles sont vie.
    (Mt 4, 17)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

    En ce temps-là,

    Jésus disait à ses disciples :
    « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup,
    qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes,
    qu’il soit tué,
    et que, le troisième jour, il ressuscite. »

    Il leur disait à tous :
    « Celui qui veut marcher à ma suite,
    qu’il renonce à lui-même,
    qu’il prenne sa croix chaque jour
    et qu’il me suive.
    Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ;
    mais celui qui perdra sa vie à cause de moi la sauvera.
    Quel avantage un homme aura-t-il
    à gagner le monde entier,
    s’il se perd ou se ruine lui-même ? »


    - 1ère lecture Dt 30, 15-20
    - Ps 1, 1-2, 3, 4.6
    - Evangile Lc 9, 22-25





                    Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP