Aujourd'hui 8 octobre nous fêtons : Sainte Pélagie la Pénitente - martyre à (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Formation de la Pastorale de la Santé : Vivre son âge et accompagner la dépendance

Le Service diocésain de la Pastorale de la Santé a proposé une formation pour les visiteurs de personnes malade, âgées, isolées qui visitent dans les établissements EHPAD, maisons de retraite ou au domicile. Les visiteurs sont envoyés par l’Eglise ; ils sont signe que la communauté chrétienne n’oublie pas ses membres absents et signe du Christ qui s’est fait proche des plus vulnérables. Cette formation était aussi ouverte à d’autres personnes qui étaient intéressées par le thème. Elle a eu lieu dans cinq endroits du diocèse. Sœur Régine ALAUZEN médecin psychiatre et religieuse de l’Institut St Joseph est intervenue sur le thème de « Vivre son âge et accompagner la dépendance ».


   

La dépendance peut être physique, psychologique, intellectuelle ; la dépendance peut survenir à tout âge. Dans cette formation, nous nous sommes intéressés à la dépendance qui s’installe avec l’âge, les capacités de la personne diminuant, et à partir d’un certain seuil, les pertes accumulées désigneront la dépendance. Les pertes les plus notables sont souvent celles qui touchent la mémoire : mémoire immédiate, d’évocation, et la mémoire ancienne. Mais si la mémoire défaille, le cœur, lui, ne vieillit pas et la personne a encore plus besoin d’attention et d’affection. Il faut rencontrer la personne dans le moment présent « Avec la dégradation des facultés, les repères temps et espaces sont fragiles. Il faut se rebrancher au présent ; c’est le moment présent qui est le temps important de la visite ».

Quel sens peut avoir la visite ? Il est important de se rappeler que cette visite est faite au nom de la communauté chrétienne qui rejoint les plus vulnérables, et que la communauté reçoit autant qu’elle ne donne dans ces visites. Les rencontres de personne à personne sont des visitations : nous sommes pris dans le mystère de cette rencontre qui va permettre à chacun d’advenir. La communauté chrétienne, en visitant les personnes malades, âgées, isolées, est « une communauté soutenante », qui, au côté des personnels de santé, des familles, des amis, fait œuvre de fraternité, et atteste de la dignité de chaque personne en reconnaissant le mystère de l’autre.

Les équipes de visiteurs proposent des célébrations dans les différents établissements ; il est important de faire du beau et de soigner ce moment, de mettre en valeur les signes tout au long de la célébration. Car le rite parle au cœur de la personne ; il donne du sens au quotidien. Le rite rejoint la personne dont la mémoire défaille car il est inscrit dans la mémoire ancienne qui fait qu’il ne s’oublie pas et il va permettre de réveiller les émotions endormies.

Ce sont quelques 300 personnes qui se seront formées pour toujours mieux répondre, vivre et accomplir la mission que l’Eglise leur confie d’aller vers celles et ceux que la maladie, la vieillesse ou le grand âge ont fragilisés.

« Et c’est sous l’empreinte de mes propres blessures que j’ai la ferme assurance de pouvoir dire : personne n’est jamais un être fini ! Car c’est aussi du côté du terme que sont les vrais commencements » Paul Baudiquey (pleins signes)

Dominique Rey
Responsable du Service diocésain de la Pastorale de la Santé






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP