Aujourd'hui 26 octobre nous fêtons : Saint Demetrius - martyr à Sirmium en Dalmatie (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
En chemin vers Pâques...

Plusieurs réflexions me viennent au moment d’écrire ce que le secrétariat du synode souhaite vous partager.


   

Tout d’abord, le chemin vers Pâques vient de débuter et le CCFD accompagne ce chemin ; et quel accompagnement ! En effet, dans les documents adressés aux paroisses, il est question de « Solidarité, chemin d’évangélisation ». En cinq chapitres un lien est tissé entre évangélisation et solidarité. Je me permets de citer plusieurs passages qui rejoignent tout à fait la démarche synodale de notre diocèse :
« Évangéliser, c’est donc rendre un service pour le bien de chacun et de tous. Proposer à d’autres ce que l’on tient pour vrai pour soi-même afin qu’ils puissent eux aussi y adhérer, n’est pas une entrave à la liberté et n’exclut pas le respect d’autrui. »
« L’Évangile et l’engagement dans la promotion de la justice et dans la construction de la paix sont indissociables. Mais toute institution qui se réclame de l’Église doit garder à l’esprit que tout ce qu’elle entreprend doit aider les hommes à rencontrer le Christ dans la foi. »
« Le concile Vatican II, dont nous fêtons le cinquantenaire, a fortement réhabilité l’engagement concret des chrétiens dans la transformation du monde. Il rappelle que « l’activité humaine, individuelle et collective, ce gigantesque effort par lequel les hommes, tout au long des siècles, s’acharnent à améliorer leurs conditions de vie, correspond au dessein de Dieu  » (Gaudium et spes, § 34). S’il prend soin d’indiquer la différence entre la « croissance du Règne de Dieu » et le « progrès social », il met en valeur une certaine analogie entre les deux (id. § 39). C’est dire que l’un ne va pas sans l’autre. De ce fait, le salut chrétien ne peut plus être référé à un « ciel » sans rapport avec la « terre ». »

Par le passé, le CCFD a participé avec d’autres services à l’écriture de documents dans lesquels évangile et solidarité sont indissociables dans l’accueil du frère. Je les cite pour mémoire :
• Au service du bien commun : Au nom de leur foi, les chrétiens s’engagent pour plus de justice fiscale.
• A la rencontre du frère venu d’ailleurs : Au nom de leur foi, des chrétiens s’engagent pour un autre regard sur les migrations.
• Le défi de la paix : au nom de leur foi des chrétiens s’engagent pour plus de justice en Palestine et en Israël.

Avec avril, c’est la perspective de Pâques et la manifestation du Fils de Dieu, homme souffrant avec et pour ceux qui souffrent, mais également homme fait Dieu dans l’amour du Père.
Et c’est à l’occasion de cette fête de Pâques que l’Église diocésaine s’enrichit de l’entrée de 40 catéchumènes parmi nous. Elles et ils ont cheminés, accompagnés par certains parmi nous, pour découvrir ce Jésus Christ qui est source de notre foi. à nous de savoir les accueillir dans nos communautés avec leurs richesses et leurs doutes. Sachons-nous laisser évangéliser par leur nouveauté et leur fraicheur dans la foi.

Enfin, nous arrivons au terme du premier travail des équipes synodales ; plus de 350 équipes se sont mises en route pour que l’évangile éclabousse toute la vie en Drôme. Alors un conseil ; faites vite remonter les dernières propositions que vous n’osez pas encore envoyer. Soyez remercié pour avoir osé relever le défi que nous a lancé le Père Lagleize.

Hervé Mutel
Pour le Secrétariat du synode






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP