Aujourd'hui 3 septembre nous fêtons : Sainte Ingrid de Skänninge - Princesse (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Comment dire merci à Dieu ?

REMERCIER, habituellement, c’est dire merci bien sûr mais c’est aussi bien souvent marquer sa joie d’un cadeau, d’un don. Mais comment fait-on pour remercier Celui qui nous a tout donné ? Quel est le mode d’emploi ? Y a-t-il un chemin particulier, une voie pour y parvenir ?


   

C’est ici que Jésus lui-même intervient et nous offre le moyen de remercier son Père : la veille de sa passion, il prend du pain, le distribue à ses amis et dit ces paroles étranges : « Prenez et mangez-en tous, ceci est mon corps, livré pour vous. » Puis, il prend la coupe de vin, la bénit et la donne à ses disciples en disant : « Prenez et buvez-en tous car ceci est la coupe de mon sang versé pour vous et pour la multitude. Faites ceci en mémoire de moi. »

Un lent apprentissage

Dès les tout premiers récits, on voit les disciples obéir à cette étrange consigne donnée par Jésus et se rassembler pour partager le pain. Les Actes de Apôtres, les lettres de Paul et les récits des premiers chrétiens en font foi. Dès le début, et plus encore avec ces grands pasteurs et théologiens des premiers siècles que l’on appelle les « Pères de l’Eglise », les chrétiens ont vécu avec l’eucharistie et médité longuement sur elle en cherchant à comprendre et à approfondir cette réalité inépuisable qui est au coeur de la vie chrétienne.

Du sacrifice à la ressemblance

En réalité, Dieu ne veut pas de ces prétendus "dons" ou "sacrifices" par lesquels les hommes cherchaient à s’attirer les bonnes grâces de la divinité. Tout au long de l’Ancien Testament il avertit : « C’est la miséricorde que je veux et non le sacrifice ». Ce que recherche Dieu, ce qu’il désire, la meilleure manière de le "remercier", c’est d’aimer comme il aime, d’être miséricordieux comme il est miséricordieux, bref de lui ressembler. Remercier Dieu, c’est se donner soi-même aux autres comme il l’a fait. Mais attention : cette manière d’aimer va jusqu’au don de soi. Jusqu’au sacrifice de soi. Il faut savoir sur quel chemin nous avançons. Remercier Dieu c’est accepter de devenir, au moins un peu, comme lui...






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP