Aujourd'hui 13 janvier nous fêtons : Saint Hilaire de Poitiers - évêque de Poitiers, (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
« Christ est Ressuscité ! Alléluia ! »
   

Préparation au mariage. Je reçois un couple. Arrive le moment de parler de Jésus… des circonstances de sa mort… de sa mise au tombeau… Arrivé au matin du premier jour de la semaine, je leur parle des femmes arrivant au tombeau et faisant cette découverte (mais au fait, quelle découverte ?) : ni l’un ni l’autre n’ont jamais entendu parler du TOMBEAU VIDE ! Personne ne leur avait jamais rien dit de cet événement sans précédent de l’histoire humaine : Un homme était MORT et on l’avait vu VIVANT !
Il y a comme une question qui se pose : pourquoi la fête de Pâques est-elle connue de tous tandis que sa signification est ignorée par beaucoup ?

Méditant sur ce qui s’est passé il y a 2000 ans à Jérusalem, un élément m’est apparu d’une actualité poignante : les premières personnes qui sont arrivées au tombeau, ce sont des FEMMES. Et les hommes, avec leur sentiment dominateur ancestral, ne les ont pas crues ! Les femmes sont plus proches que les hommes du « Mystère de la Vie » : ce sont elles qui portent la Vie ! La Résurrection est Naissance à une Vie Nouvelle : et ça, les femmes le comprennent avec les fibres de leur corps ! Là où les hommes raisonnent (impossible qu’un mort revienne à la Vie !), les femmes se laissent « saisir » par une Nouvelle inouïe. Faut-il chercher ailleurs les raisons pour lesquelles les femmes sont encore aujourd’hui celles qui transmettent le plus souvent la FOI ? Que ce soit dans la famille, où la maman éveille à la foi ses tout-petits,… ou dans la famille de l’Église où ce sont encore les femmes qui, dans leur grande majorité, accompagnent la catéchèse des enfants… Et ce ne sont pas toujours des questions de disponibilité !... Dans combien de familles l’homme joue-t-il à celui qui n’a pas le temps, affairé à des tâches prétendument prenantes ou plus nobles, quand il ne démolit pas d’une parole sournoise la foi qui s’éveille chez son enfant ?...

Osons-le dire : s’il n’y avait eu que les hommes pour transmettre le message de la Résurrection, où en serions-nous ? Des femmes ont été les premières à voir le tombeau vide… Elles sont encore les premières à avoir couru annoncer la Bonne Nouvelle !
Rassurez-vous ! Au cours de l’histoire de l’Église, des hommes ont su emboîter le pas et se laisser « saisir » à leur tour. Ainsi, de bouche à oreilles, de générations en générations, la Bonne Nouvelle du Ressuscité s’est propagée. À nous tous revient la responsabilité de poursuivre l’annonce : « Christ est Ressuscité ! Alléluia ! »

P. Bruno DEROUX
Le Rameau d’olivier N°6 d’avril 2014






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP