Aujourd'hui 26 octobre nous fêtons : Saint Demetrius - martyr à Sirmium en Dalmatie (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Benjamin et Stéphane, futurs prêtres

Le dimanche 29 juin, à 16 h., en la cathédrale saint Apollinaire de Valence, Mgr Pierre-Yves Michel ordonnera prêtres, par l’imposition des mains et le don du Saint-Esprit, pour l’annonce de l’Evangile, pour le service de Dieu et des hommes, Benjamin Latouche et Stéphane Nguyen.
Voici leurs témoignages à quelques jours de leur ordination.


   

L’Église a-t-elle encore besoin de prêtres ?

Les catéchistes les ont remplacés dans l’enseignement de la foi aux plus jeunes, les laïcs font (le plus souvent) des funérailles, des diacres s’occupent des baptêmes et des mariages, des visiteurs prennent soin des malades dans les hôpitaux et les maisons de retraite, des personnes qualifiées s’occupent des bâtiments d’Église, de la trésorerie, du secrétariat, animent des temps de rencontres... Alors à quoi les prêtres nous servent-ils, à part dire la messe ?

Les prêtres sont les dignes successeurs de Jean le Baptiste, celui qui « marche devant à la face du Seigneur et prépare ses chemins pour donner à son peuple de connaître le salut » (Lc 1, 76-77) Comme le prophète du désert, ils sont des serviteurs de Dieu, les deux pieds bien ancrés dans la terre mais le regard tourné vers Dieu. Pleinement tournés vers les hommes et pleinement tournés vers Dieu. Et ce Dieu s’est incarné en Jésus Christ. Et chaque prêtre a un lien intime avec le Messie, qui est le modèle de prêtre par excellence.

Mais, concrètement, que font les prêtres aujourd’hui ? Ils annoncent la Bonne Nouvelle par différents moyens. Ils accompagnent les différentes équipes (mariages, baptêmes, solidarité, catéchisme, catéchuménat...). Ils prennent le temps d’écouter des personnes ayant vécu des difficultés dans leur vie. Ils rappellent que nous croyons en un Dieu d’amour, en visitant des malades et en présidant des funérailles. Et, évidemment, ils donnent les différents sacrements.
Il suffit de regarder l’agenda des prêtres pour s’apercevoir de la richesse du ministère : ils sont une véritable offrande pour tous, pratiquants et non pratiquants. Pour les prêtres, le don de soi n’est pas un slogan. C’est un art de vivre.

Bref, l’Église peut "tourner" sans prêtre. Mais elle manquerait de trublions qui posent toujours de bonnes questions : « Et le Christ ? Et l’Église ? Et les hommes dans tout ça ? »

C’est pourquoi l’ordination sacerdotale de Stéphane et de moi-même n’est pas un évènement privé. C’est un évènement d’Église.
J’espère que vous serez nombreux à nous accompagner pour cette ordination [...].

Benjamin LATOUCHE






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP