Aujourd'hui 3 mars nous fêtons : Saint Guénolé - Fondateur de l’abbaye de (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Assemblée plénière des laïcs : prendre soin des plus pauvres
   

Ce jeudi 7 février, débute à Rome la XXVII° Assemblée plénière du Conseil pontifical pour les laïcs sur le thème « Rencontrer Dieu au cœur de la cité ». Les travaux ont été ouverts par l’intervention du cardinal Rylko, président du dicastère qui, après avoir parcouru le magistère des papes depuis le Concile, a parlé de l’utopie de la ville du Pape François. Rylko a souligné que « les lectures idéologiques ou partiales ne servent à rien, elles alimentent seulement l’illusion et la désillusion. Chaque crise, même la crise actuelle, est un passage, un accouchement qui comporte de la fatigue, de la difficulté, de la souffrance mais qui porte en soi l’horizon de la vie, d’un renouveau, la force de l’espérance ».

Le président du dicastère a ensuite expliqué « que selon le Pape François, un aspect important de la pastorale urbaine est représenté par les pauvres urbains » et il a rappelé les propos récents qu’il a tenus au diocèse de Rome : « un grand comportement quotidien de liberté chrétienne est nécessaire afin d’ avoir le courage de proclamer, dans notre ville, qu’il faut défendre les pauvres et non pas se défendre des pauvres, qu’il faut servir les faibles et non se servir des faibles ! [...] Lorsque dans une ville, les pauvres et les faibles sont soignés, secourus et aidés avec comme finalité leur insertion dans la société, ils se révèlent être le trésor de l’Église et un trésor pour la société ».

Pour le cardinal Rylko, la théologie du peuple est centrale dans la vision de la ville du Pape François. « Son projet pour la ville est celui de transformer l’ensemble des citoyens en un peuple. Le peuple n’est donc pas une masse amorphe, comme le semblent parfois les habitants de nos mégapoles urbaines mais un ensemble organique de « citoyens responsables »- comme le dit le Pape- « une harmonie pluriforme ».C’est un sujet collectif capable de générer des processus historiques propres ». Il existe donc une utopie de la ville du Pape François qui place les pauvres au centre et qui voit le peuple comme sujet actif et dynamique. Durant la matinée, certains consultants du dicastère, provenant du Proche-Orient, ont présenté la situation actuelle de la communauté chrétienne au Liban, en Syrie et en Égypte.

Les membres consultants provenant du monde entier se confronteront à Rome jusqu’au dimanche 7 février sur les défis de l’évangélisation du nouveau contexte de l’urbanisation. Un phénomène qui, selon de récentes études statistiques, a amené les Nations Unies à affirmer qu’en 2050, plus de 70% de la population mondiale vivra dans des centres urbains.

Source : http://fr.radiovaticana.va






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP