Aujourd'hui 25 février nous fêtons : Saint Nestor de Pamphylie - Evêque de Magydos, (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
18e rencontre islamo-chrétienne – Notre-Dame d’Aiguebelle-

Dimanche 5 juin s’est tenue la 18ème rencontre islamo-chrétienne à l’abbaye Notre-Dame d’Aiguebelle avec un succès jamais encore démenti. Xavier de Barbeyrac diacre et responsable du dialogue interreligieux pour le diocèse présente le thème ainsi retenu « Parlez-nous de miséricorde ».


   

« C’est une thématique centrale pour les chrétiens, surtout en cette année jubilaire de la Miséricorde voulue par le Pape François, mais c’est aussi un thème très important dans le monde islamique. Rappelons que dans Le Coran, chaque sourate commence par Dieu le Miséricordieux, le très Clément., et que la Bible ne se lasse pas de nous présenter un Dieu plein de tendresse ».

Denis Gril, islamologue et professeur émérite à Aix-Marseille a notamment souligné que dans Le Coran est écrit qu’aucun homme, sans la Grâce et la Miséricorde, ne pourrait être sauvé.
Si elle est un attribut de Dieu c’est que la miséricorde l’emporte bien au-delà sur la colère divine. Dans nos relations aux autres monsieur Gril rappelle que Dieu ne nous envoie pas pour nous maudire mais pour nous « entre connaître ».
Il y a des résistances en nous-mêmes vis-à-vis de la miséricorde, mais si nous voulons devenir des sages ce ne peut être que par le pardon.
Tout ce qui n’est pas miséricorde doit être réintégré dans un processus nous permettant d’en vivre.
Et de Jésus figure de la Miséricorde nous montre le chemin de celle-ci dans ses gestes et paroles. Dieu est le miséricordieux par excellence parce ’ qu’il est aussi pardon.

Le père Patrice Chocholski, curé du sanctuaire d’Ars et secrétaire général des congrès mondiaux de la Miséricorde, nous révèle que dans le texte grec miséricorde n’a pas de connotation liée à la « misère » mais il s’agit plutôt de traduire par « un cœur aimable » ce qui change toute la vision de Dieu qui n’est qu’Amour.
Un amour qui vient des « entrailles » de « l’utérus » selon la racine sémitique et donc juive. La miséricorde est au plus intime de Dieu, elle est ce que nous avons de plus beau à nous partager.
Elle est le fondement de l’Alliance de Dieu avec l’humanité. La Bible regorge des ces expressions exprimant ce Dieu miséricordieux « j’ai entendu la misère de mon peuple » « je ne peux agir que dans la miséricorde » (Osée), Jésus est saisi de compassion…. Le père Chocholski a témoigné de sa découverte du sens profond de la Miséricorde grâce aux échanges qu’il a eus avec des amis juifs et musulmans.
Pour terminer le Père Chocholski nous propose la prière testament de Christian de Chergé qui peut être considérée comme un vécu concret de la miséricorde divine une manière particulière de se souvenir du 20 ème anniversaire de la mort des 7 moines de Tibhirine.

Près d’une heure de questions à suivie parmi les quelques 150 personnes présentes suivi d’un temps convivial où chacun a pu dialoguer avec les intervenants et notre évêque.






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP